Articles Tagués ‘nouvelle’

Alors y’a un type là, qué mort depuis longtemps et pourtant on en parle toujours. Il hante les cours de français et les rayons des bibliothèques minicipales. c’est Guy de Maupassant. Lé pas l’seul, pour lui tenir compagnie y’a d’autres fantômes qui trainent pour lui tenir compagnie, ne vous inquiétez pas .

Image

Pourquoi hante-t-il aussi mon blog ? Ben « j’invente » des « jeux litteraires » et Kicko y répond gracieusement. J’avais envie de vous faire lire une fin ré-inventé par Kicko.  C’est une nouvelle issu des contes de la becasse, SAINT ANTOINE. Je vais essayer de trouver un extrait de cette nouvelle sur le net, bougez pas. Voilà :

Image

« Alors, enflammé d’eau-de-vie, le vieux saisit l’homme à bras le corps, le secoua quelques secondes comme il eût fait d’un petit enfant, et il le lança à toute volée de l’autre côté du chemin. Puis, content de cette exécution, il croisa ses bras pour rire de nouveau.

Mais le soldat se releva vivement, nu-tête, son casque ayant roulé, et, dégainant son sabre, il se précipita sur le père Antoine.

Quand il vit cela, le paysan saisit son fouet par le milieu, son grand fouet de houx, droit, fort et souple comme un nerf de bœuf.

Le Prussien arriva, le front baissé, l’arme en avant, sûr de tuer. Mais le vieux, attrapant à pleine main la lame dont la pointe allait lui crever le ventre, l’écarta, et il frappa d’un coup sec sur la tempe, avec la poignée du fouet, son ennemi qui s’abattit à ses pieds.

Puis il regarda, effaré, stupide d’étonnement, le corps d’abord secoué de spasmes, puis immobile sur le ventre. Il se pencha, le retourna, le considéra quelque temps. L’homme avait les yeux clos ; et un filet de sang coulait d’une fente au coin du front. Malgré la nuit, le père Antoine distinguait la tache brune de ce sang sur la neige.

Il restait là, perdant la tête, tandis que son tombereau s’en allait toujours, au pas tranquille des chevaux.

Qu’allait-il faire ? Il serait fusillé ! On brûlerait sa ferme, on ruinerait le pays ! Que faire ? que faire ? Comment cacher le corps, cacher la mort, tromper les Prussiens ? »

C’est pas le début de la nouvelle, c’est les dernière lignes avant que kicko prenne le relais et fait sa fin, ne connaissant pas la fin de Guy de Maupas’. Bonne lecture !

« Antoine considérant le corps de son vieil « ami », désormais froid comme un glaçon, se torturait l’esprit. Comment pouvait-il carcher le corps? Les prussiens allaient forcement se rendre compte de l’absence du « cochon » !

En y reflechissant bien, il n’avait pas vraiment forcé pour le tuer l’homme, il avait même réussi a détourné le coup d’épée que celui-ci avait essayé de lui donner. Lui-même avait dit qu’il pourrait affronter une armée de Prussiens. Il  décida alors qu’il tuerait

dans la soirée, tous les prussiens  qui avaient investi le village. Il jeta le cadavre du « cochon » dans le fossé, rentra à la ferme, prit une fourche et garda son fouet à la ceinture et partit à la chaise aux cochons.

Le premier qu’il vit s’était assoupi paisiblement contre un mur.Il approcha doucement afin de ne pas le reveiller et lui brisa le cou.

Un soldat  vit le cadavre d’un de ses camaradeS. L’homme tira son sabre de son fourreau et fit le tour du pâté de maison, rapidement il trouva Antoine qui planta sa fourche dans sa tête. il lava son arme souillé de sang.

Il rentra dans les maisons une à une et tua tous les allemends qui s’y trouvait.

Mais malgré ce travail méthodique, il en restait une vingtaine, tous étaient tapis dans la taverne. Il prit alors tous les fusils des défunts prussiens et s’arma tel un fou. il marcha frenetiquement vers la porte, d’un coup de pied violent, il rentra en hurlant, tous les boches sursautèrent et certains tombèrent de leur tabourets.

Un contre cinquante il ne ferait pas le poid mais il irait jusqu’au bout.

Publicités

Résumé très personnel :

Après lecture de ce livre

Avant d’aller dormir, rien de mieux que de lire un conte, diront certaines personnes. Oui et bien si vous lisez un conte, ne lisez pas ceux d’Edgar Allan Poe,car ça vous donnerai envie de vomir et, comme tout le monde le sait,l’odeur du vomi a un effet insomniaque. Bon… Alors la question c’est, pourquoi il donne envie de vomir ? Et bien figurez-vous que c’est total gore ce truc O_O.  (Smiley étonné)

C’est l’histoire d’un type, plutôt riche et  moche qui (étrangement) est marié. Il mène sa vie paisible de mec moche et riche avec sa femme et ses animaux. Un jour il tombe sur un chat, vous connaissez ces gros chats noir au poil ébouriffé et impeignable ? Oui et bien ce chat il ressemblait à ça. Bref…. Il l’adopte et le garde chez lui,dans les jours qui suivent (et les semaines bien entendu) notre homme (toujours riche et moche) devient méchant,de jour en jour il fait des trucs de plus  violents et idiots. Son gros chat noir s’en rend compte et le griffe. Le mec (riche, moche et fou désormais) pète un câble et lui fait gicler un œil hors de son orbite (Qu’il est aimable…). Quelques jours plus tard il décide de le pendre (car le chat n’est pas encore mort !) ce qu’il fait. (il n’est pas du genre à renoncer le bougre !). Puis étonnement, sa maison  brûle, et il devient un pauvre SDF fauché, moche et toujours fou. Ensuite (je ne sais pas comment il fait) il vit dans une nouvelle maison ou il y a habite, sa femme qui est resté avec lui (Elle est aveugle ou quoi ?) retrouve un chat qui ressemble à l’autre sauf qu’il a une marque blanche autour du cou (ceux qui n’ont pas compris…. DEHORS !!!!). Et là l’autre psychopathe il se jette sur lui pour lui « cutting his head » avec une hache, mais sa femme s’interpose et l’empêche de tuer le chat (elle doit avoir une araignée au plafond celle-là) et d’un coup son mari lui enfonce la hache dans le crâne….  Après cette « mésaventure » il réfléchit… A comment  cacher le corps pardi ! Il songe au début à la couper en petits morceaux et à l’amener en forêt,il pense ensuite à jeter le corps dans un puits mais aussi à livrer le colis à un habitant lambda par la poste. Il finit par avoir une idée idiote et architecturalement inacceptable,il va faire un trou dans le mur,mettre le macchabée qui lui sert de femme à l’intérieur et cimenter le trou pour que personne ne trouve rien. Ce qu’il fit. 4 jours après le décès incongru de sa femme,une troupe de poulet (policiers) débarque chez lui et cherche une trace du cadavre puant en décomposition. Ils fouillent…. Fouillent… Et refouillent. Après être sûr de n’avoir rien trouvé (Ils savent vraiment pas chercher…) Ils s’en vont, mais notre homme meurtrier,pauvre,fou et toujours moche (la liste deviens longue, non ?) Les interpelle, il dit précisément « GENTLEMEN, JE SUIS ENCHANTE D’AVOIR APAISE VOS SOUPÇONS. JE VOUS SOUHAITE A TOUS UNE BONNE SANTE ET UN PEU PLUS DE COURTOISIE. SOIT DIT EN PASSANT,GENTLEMEN,VOILA. VOILA UNE MAISON SINGULIÈREMENT BIEN BÂTIE. » Et après ce dingue recommence à les interpeller « LES MURS,EST-CE QUE VUS PARTEZ GENTLEMEN ? CES MURS SONT SOLIDEMENT BIEN MAÇONNÉS. » Non mais il est taré lui !Il a « si bien » caché sa femme et maintenant il donne un indice ?  Je vais rajouter débile sur la liste. Puis comme-ci de rien n’était il tape sur le mur bêtement avec une canne en bois de chêne fabriqué en l’an 1870 qui…. Bon en gros, il tape sur les murs et puis du mur s’échappe un cri strident capable de vous écorcher les tympans de telle sorte que vous n’entendez plus rien du tout. Les « gentlemens » se mettent alors au boulot et ouvre le mur de leur mains sales et pleines de sueur, et devinez ce qu’il trouve ????

*Bruit de buzzer*

  -Candidat 1 : Je sais ! Ils ont trouvé…. Philippe Poutou !

 -Arbitre : Non ce n’est pas ça !

-Candidat 2 : Attendez moi je sais ! Dans le mur il y a…. Des pierres !

-Arbitre : Mais non ! Qui a la bonne réponse ?

-Helmut Tharde : C’est super simple voyons dans le mur il y a la femme du dingue et…. Euh… Ben…. Je sais il y a Eva joly !

-Arbitre : Oui il y a la femme du dingue mais avec la femme du dingue il n’y a pas Eva Joly !

-Jo Watstonga: Il y a un chat dedans ! Je le jure sur mes kinder bueno !!!

-Arbitre : Bravo !!! Il y a la femme du dingue et le chat !

Et bien oui dans le mur il retrouve la femme de notre homme psychopate,laid,pauvre,débile et meurtrier et le chat.

Et c’est comme cela que se termine ce conte fort fort sanguin.

J’en profite pour dire que c’est Charles Baudelaire en persooone qui l’a traduit

Kicko

QUELQUES INFOS SUR CETTE ADAPTATION ILLUSTREE DE 4 CONTES D’EDGAR ALLAN POE

Flammarion, illustrations de Gris Grimly, 145 pp., 15 € (à partir de 12 ans).

Un album à trois voix, celle d’Edgar Allan Poe d’abord, de Charles Baudelaire ensuite, dans sa traduction originale et celle, enfin, d’un illustrateur angelin de 31 ans, Gris Grimly. Les trois sont en harmonie.
Qu’un jeune artiste, aussi fou soit-il (madcreator.com est son site) entre ainsi en résonance avec un maître du frisson de deux siècles son aîné est une bonne nouvelle pour le jeune lectorat de ce dernier. Les nouvelles recrues pourraient se trouver parmi les mordus des «Chair de poule», des Orphelins Baudelaire de Lemony Snicket, et pourquoi pas de Harry Potter, mais aussi les adeptes de Tim Burton ou de rockers blêmes à la Marilyn Manson.
Les images grinçantes, drôles et gothiques à la fois, qui entourent le texte, s’y imbriquent, le divisent en vignettes façon BD, et médaillon art nouveau, ou occupent une pleine page comme dans un livre d’images (hantées), s’adaptent en effet merveilleusement aux quatre histoires choisies.
Une mention spéciale au chat, Pluton (Chat noir), boule de poils électrifiée à qui le narrateur, pris de folie, a fait «sauter un de ses yeux de son orbite». Le regard halluciné de la bête n’atténue pas l’effroi mais permet de comprendre que tout n’est pas gagné pour le cruel charcuteur à qui est apparu «l’esprit de perversité» .
Corinne Julve