Articles Tagués ‘film’

Je suis allée voir les gardiens de la galaxie vol.2. car j’aime bien le ton décalé, j’aime bien Chris Pratt.

les-gardiens-de-la-galaxie-2

J’ai bien aimé voir en private joke stan lee et david Hasselhoff.

7785093293_stan-lee-au-comic-con-de-san-diego-en-juillet-2016

J’ai bien aimé TOUTES les references aux années 80.

Stallone et Kurt Russel sont de super gest.

sylvester-stallone-officialise-casting-gardie-L-vsa7uV

Enfin Kurt Russel est plus qu’un gest pardon ! sans lui y’a pas de film !

ego_les_gardiens_de_la_galaxie_2

Je suis pas d’accord avec Benzaï qui le trouve pas ouf.

Cette rencontre avec le père (« je suis ton père » lol) est très bien venu.

L’amour, l’amitié c’est usé, mais c’est bien utilisé. GROOT est magnifique ! est primordial. Le film s’ouvre sur un combat est c’est génial de le suivre à la hauteur de bb groot.

montage_gardiens2bis

 

A Hollywood, dans les années 1940, Eddie Mannix dirige le studio de cinéma Capitol films. Son emploi du temps est très chargé. Il essaie d’imposer Hobie Doyle, un jeune premier, habitué aux westerns, dans un film romantique et doit gérer la vie sentimentale de DeeAnna Moran, une actrice enceinte. On lui annonce que Baird Whitlock, la star d’un péplum en cours de tournage, n’est pas réapparu sur le plateau. Mannix ne s’inquiète pas outre mesure, connaissant le passif de noceur de l’acteur. Il reçoit bientôt une demande de rançon : 100 000 dollars à cacher sur le plateau 8. Entre deux problèmes à régler, il reçoit une alléchante offre d’emploi du représentant d’une compagnie aérienne…

trouvé sur telerama.fr

 

 

Oui, le film des frères Coen, peut être résumé comme cela, tout du moins le début. Mais cela serait limiter ce film, à un film qui raconte une histoire …linéaire. c’est un film, je dirais en forme de poupée, de poupée russe. Il y a une intrigue, dans l’intrigue, …. dans l’intrigue.

On pourrait reprocher à ce film d’être un inventaire des différents « genre » de film qui se produisaient dans les studios à cette époque : les films « aquatiques », les western, les comédies musicales, les péplums. Mais je pense que cela serait injuste. A mon sens, il y a un énorme travail d’écriture, pour lier cette idée  que je pense être de départ : faire un film sur l’histoire des studios. Il y a toute une construction,  qu’on pourrait, certes, confondre avec des scénettes, où chacun aurait sa blaguounette à réciter…Mais, personnelement, je maintiens que c’est plus construit que ça.

cordialement

euh

fin.

Aujourd’hui, fait inhabituel, je suis allée voir un film français. Pourquoi ce choix ? Pour Guillaume Gallienne. Je me proposais d’aller me moquer de lui s’il se vautrait dans ce rôle. Méchant? oui.

Ai-je ris ? non. Guillaume Gallienne s’est très bien sorti de cette gageure . Pourquoi dis-je gageure? en effet, je trouvais (d’après la bande annonce) que mimer la passion amoureuse pouvait être casse gueule pour Guillame Gallienne et son allure, heritée de son enfance,

extrait Wikipedia « Durant son enfance et son adolescence, il est complexé par sa faiblesse physique. Sa mère le distinguant de ses frères, il en arrive à considérer ne pas être un garçon comme eux, et adopte des attitudes féminines3. Lui-même explique, par la suite : « J’ai décidé d’imiter les femmes et en particulier ma maman. Je jouais la fille dans ma chambre mais c’était surtout dans ma tête. Même encore maintenant, il y a des moments où je réagis comme une femme. On me prenait pour un effeminé, pour un homosexuel mais moi je me prenais pour une fille « 

Pourtant, il est parfait, si l’on excepte sa coupe de cheveux, et plus précisement ses cheveux qui semble sales et collant du début à la fin du film, sûrement l’indéfrisable?

Il joue avec tout ce qu’il est, sa finesse et  sa fragilité. Il adapte le  rôle à ce qui fait sa personnalité, autant qu’il s’adapte au rôle.

Donc Guillaume Gallienne est parfait, mais le film quant à lui est vraiment très très classique dans sa construction, dans l’histoire qu’il nous narre. Et Adèle semble finalement le but de ce film. Pouvoir la déshabiller, la faire pleurer à volonté et filmer son visage en gros plan.

 


G entendu beaucoup de critiques sur ce film, alors que je pensais qu’il faisait l’unanimité.
Personnellement, je suis allée voir ce film car il était d’alejandro inarritu  (désolée pour le tilde)  car g adoré BIRDMAN. Quand on voit un film comme celui-ci, on sait que l’on est devant un créateur, et cela donne envie de le suivre sur tous les sentiers qu’il peut proposer.


Alors quand il me propose de le rejoindre dans le grand nord canadien, je le suis. On est d’accord que la nature est ici le personnage principal. ON EST D’ACCORD,  n’est ce pas ? Leonardo a beau souffrir, saigner être de tous les plans, c’est la nature la vedette et cela me convient. Et on est tout aussi d’accord que ce film est en fait un documentaire. L’histoire est, à mon sens, secondaire et je dirais même plus elle est un prétexte. Un prétexte pour nous faire regarder la beauté nature-lle. Je n’ai pas été prise par la narration comme dans ces films qui se proposent de vous divertir. J’étais dans l’état du visiteur de « musée » qui regarde longtemps une œuvre et se pose des tas de questions sur la volonté, le but, le désir de l’artiste. Il y a finalement peu de combats (pourquoi y’en aurait-il ?)  mais le corps à corps final, avec tout ce qu’il implique, est plus intense que 1000 combats. Donc… G aimé ce film. Étonnant non ?

JURASSIC WORLD

Publié: 28 juin 2015 dans CINEMA
Tags:, ,

Ben ouais/woué au choix… ici on a répondu au chant des sirènes du bloc buster.

Et même pas honte, avec ça! et nos mirettes sont comblées en 3D.

images

10 fois on a eu l’impression d’être bouffé par le gros méchant dinosaure génétiquement modifié par la science le « indominus machin chose » , « indominus rex » après recherche wikipédia,

« Mais un dinosaure génétiquement modifié est-ce encore un dinosaure ? » sera la question philosophique du film auquel Chris Pratt répondra définitivement « non »

Grand frisson donc et personnages caricaturaux sont la recette gagnante de ce block buster de l’été, ah ! et, j’oubliais, les talons aiguilles de…Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) (control C-control V de chez wiki) qui les garde jusqu’à la dernière image !!!  inouï !!!

Aujourd’hui : American sniper.

images

Quand on m’a demandé : « qu’en avez-vous pensé sans spoiler ? » G dit 2/3 mots  (CT un SMS) : « émouvant et patriotique ». Patriotique comme INVINCIBLE….

Chris Kyle, le perso principal, qui est un bonhomme qui a existé, je l’ai appris à la fin du film, est un patriote qui sait où se situe le Bien et le Mal. Pratique! ça trace une ligne/une route à suivre. son papa lui a appris.

71bmwJ6z--L

Chris Kyle donc quand il a voulu donné un plus de sens à sa vie : cow boy, CT un peu court, il est devenu SEALS. Et chez les SEALS il est devenu TIREUR D’ELITE. Il a toujours eu un don

Au final il a tué 160 méchants, « barbares », « sauvages » (sic), ceux d’en face quoi ! forcement. Autrement, il l’aurait pas fait. Il sait où est la frontière entre « chien de garde » et « loup » (sic), son papa lui a appris.

Son frère, moins servi par le bon dieu en don utile pour être un bon americain, n’a pas reussit le stage de para, qui lui aurait donné un statut plus hype dans l’armée, se retrouve troufion de base, et subit la guerre de plein fouet. Quand il le croise, par hasard, sur le tarmac de l’armée, il dit à Chris son dégoût, mais celui-ci, ne comprend pas.

Quand un de ses plus proches camarades en tant que SEALS se fait troué la peau et que 15 jours avant il avait envoyé un courrier à sa famille, un courrier mettant en doute le bien fondé de leur rôle, Chris dit qu’il avait perdu la foi en leur mission…

Je le trouve un peu aveugle ce Chris Kyle. Il subit les conséquences post-trauma de la guerre, mais il ne remet jamais en doute sa mission : « protéger les siens »

En cherchant des illustrations pour ce post, G vu la polemique (du grec polemos : guerre… 😉 ) autour de ce film, je vous fait part de ce que G trouvé :

sniper_0219

« Directed by Clint Eastwood, the film looks at the events only through U.S. eyes. It twists the truth, falsifying historical context while adding poisonous anti-Arab bigotry.

Bush lied so that people like Kyle would risk their own necks for the billionaires, bankers and oil magnates who rule the United States and wanted to conquer Iraq. Today, the Pentagon uses a movie like this one to deceive U.S. youth into thinking a career in the armed forces defends their families and neighbors. »

Bref, Clint a fait un film partisan, a modifié l’histoire, donne des raisons d’être anti-arabe et donne des raisons à la nouvelle génération de faire carrière dans l’armée…

Un film qui donc ne laisse pas indifférent. Personnellement, j’aimerais que Clint fasse comme pour  Lettres d’Iwojima, le point de vu des  « ennemis », pour équilibrer la balance.

clint-eastwood-platon-for-variety-magazine-2

On avait décidé (j’avais décidé pour tout le monde….) que le temps du ciné tous les dimanches c’était fini.  WHY WTF ? Le beau temps (théorique), faire des économies, aller dans des vides greniers, bref, faire des activités de plein air ! Aujourd’hui (dimanche 09 JUIN, anniversaire de mon frère), nous voilà de retour au ciné….BRAVO!

After-Earth-le-film

Y’avait bien un vide grenier, à vieille chapelle, y’avait bien le TRANSHUMANCE dans Marseille, ben, nous on est allé au cinoch. Voir AFTER EARTH. Une envie de Kicko. Avec Will et Jaden SMITH.

after-earth-kitai-raige-info

J’ai lu de tout, hier, avant d’aller voir ce film, pour me faire une opinion. Des pires critiques, aux meilleures : en 1 et 4 étoiles (sur 5) ! QUE PENSER, mes aïeuls? Les critiques portaient plus sur le fait que Will Smith avait fait ce film (il en a écrit le scénar) comme tremplin pour son fils. Perso, ça me gêne pas. Pourquoi Jaden ne profiterait pas de la notoriété de son père ? S’il est pas mauvais acteur, pourquoi devrait-il ramer comme un malade ?Il a cette chance, voyons ce qu’il en fait…Les critique portaient aussi sur les costumes des acteurs. MA FOI, ils sont dans la lignées des autres costumes imagés pour le futur hypothétique et intersidéral des humains….

after-earth-jaden-smith

Bref, des aspect aneccdotique du film, alors on a foncé, on y est allé. On a bien aimé. ce n’est pas le film de l’année, certes. Mais quand on va au ciné pour ce divertir, ce film rempli la mission. Alors pourquoi bouder son plaisir?  DE DIEU!

 

RESUME trouvé sur « by people »

« After Earth », sans doute l’un des films le plus attendus, sortira le 5 juin en salles. Will et Jaden Smith, le père et le fils au casting de ce film réalisé par M. Night Shyamalan.
Le pitch : 1000 ans après un cataclysme forçant les humains à quitter la Terre, Nova Prime est devenue la nouvelle planète occupée par notre espèce. Le général Cypher Raige, de retour d’une longue mission, retrouve sa famille (et son rôle de père auprès de Kitai, son fils de 13 ans). Lorsqu’une tempête d’astéroïdes endommage le vaisseau de Cypher et Kitai, ils s’écrasent sur la Terre, devenue très dangereuse. Alors que son père à l’agonie dans le cockpit, Kitai va devoir entreprendre seul, un voyage en terrain hostile pour retrouver leur balise de détresse. Kitai a toujours voulu être un soldat comme son père. Aujourd’hui, il en a l’opportunité…