Articles Tagués ‘cinéma’

Bonjour, l’auteur de ce post s’étant suicidé juste après avoir vu le film, c’est son assistant qui raconte l’histoire.

20507099.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce film fort philosophique fait comprendre la puissance de l’amour par la subjectivité du regard, et la mauvaise odeur qui s’en dégage. En effet le nénuphar symbolisant le cancer(ou la tuberculose, bref LA MALADIE) grandit de plus en plus jusqu’à tuer l’interlocutrice ( l’heroïne ndt) du nom de Chloé rappelle étrangement le moment ou : maître corbeau sur un arbre perché,tenez en son bec un fromage et ou maître renard par l’odeur dégoûté, mourra comme une merde allongée.

20507100.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

ENFIN BREF. L’allégorie du pianocktail doublé par le cuisinier vivant dans le frigo et dansant la lambada avec des jambes de 3 mètres évoquent…. L’ENVIE D’AIMER, L’ENVIE D’AVOIR ENVIE, QU’ON ALLUME MA VIIIIIIIIE !!!!!!!!! L’anguille symbolise quant à elle l’absurdité des mouvements de la table et du cafard sonnant qui marche !! Mais cette histoire nonchalamment spécifique à l’univers mélodramatique ésotérique du genre, la machine à écrire représentant le destin triste et impossible à changer malheureusement.

20507101.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Jean sol-partre qui est une drogue de l’esprit des yeux et du coeur malade par la puissance de l’homme SANDWICH découpé par la broyeuse déchiqueteuse véhiculeuse de dégoût et de graines de protons faites à base d’humains qui dansent. La philosophie incarne ce film allez le voir et laissez vous submerger !!!!

Michel pas-frais.

20507122.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

… Combien de vues pour ce genre d’article ? Hum ?

Zéro… Pire qu’avant….

Bon… On va ressusciter l’autre et virer michel.

Comment on fait pour ressusciter quelqu’un ?

On tue quelqu’un d’autre et on récupère son âme auprès de satan.

Parce qu’il est allé en enfer ? 

Ben oui comme tous les humains, à part les mormons.

Ok…

A suivre…(qu’il dit ndt)

kicko.

Je l’annonce dès la première ligne, pour moi (évidemment cela n’engage que moi) ce film est un chef-d’oeuvre!

l-affiche-officielle-de-l-ecume-des-jours

Pour avoir lu le livre, je trouve que l’adaptation de Gondry est l’élément qu’il fallait pour apprécier totalement la folle imagination de l’univers de Boris Vian. Gondry en nous donnant ses images nous permet de visualiser des inventions de Vian, qui sont tellement folles qu’il est parfois difficile de les visualiser « simplement » avec la lecture.

Merci Michel Gondry ! 

L-Ecume-des-Jour-poster-Omar-Sy-Nicolas

Les acteurs semblent en retrait car ils sont qu’un élément d’un univers tout entier, et je trouve que le casting a eu le bon gout de la simplicité et de la modestie.

C’est  la première fois que je trouve qu’un film est le média nécessaire pour compléter un livre. Je suis bluffée !! Je trouve que Vian a besoin de ça pour qu’on puisse pénétrer dans la magie de sa créativité.

Aujourd’hui j’ai vu un film magistral. C’est rare.

Barbara

affiche-teaser-france-avec-gad-elmaleh-l-ecume-des-jours_517b0001165ac

Oblivion (du latin oblivio, -onis) est un terme anglais signifiant  « oubli » (source wiki)

Un personnage principal, appelé JACK HARPER accompagné d’un personnage féminin appelé VIKA (pour victoria) oeuvre en périphérie de la terre

oblivion artwork1

pour permettre à des machines d’extraire toute l’eau.

oblivion_movie_hydro_stations

En effet la terre comme lieu de résidence, c’est fini, une guerre contre des aliens

Intitule-Oblivion_portrait_w858

(« que l’on a gagné »dixit le personnage principal avec insistance) l’a rendue impropre à la vie humaine après l’usage du nucléaire comme arme (souvenez-vous d’hiroshima…).

mdt_13

Jack Harper gainé dans une combi de cuir BLANCHE, est un réparateur de drone,

oblivion_movie_drone

protégeant les hydro-stations (les avaleuses d’eau de mer), est un « nettoyeur » selon ses propres termes. Il est clear, c’est a dire, les drones ne l’attaqueront pas. Les drones ciblent les terminate, ceux qui gênent, ceux qui doivent disparaître  agresseurs ou non…exemple les chacals (scavs dans la BD et peut-être la VO). En effet, les chacals, seraient des aliens restés sur terre, rien que pour embêter et empêcher le nettoyage de la planète terre. Drôle d’idée…Seraient-ils mauvais perdant ? Qui définit les terminate ? le TET…

Jack Harper dans sa combi blanche, dans station blanche, dans son hélico blanc

oblivion_movie_bubbleship

et sur sa moto blanche, avec sa coéquipière transparente, son clairement les gentils héros….

Les scavs les méchants héros,

et le TET(traèdre), le lieu de commandement des gentils, donc par corrélation, les gentils aussi.

Mais pourquoi le conteur d’une histoire serait le gentil héros ? Ici, il ne l’est pas, il est à minima l’innocent sans mémoire (« on nous a effacé la mémoire, comme le prévoit le règlement« )manipulé par des forces sous-estimées. BLANC/INNOCENT, mais outils des méchants. Alors peut-on le qualifié de gentil ?

Le gentil, est quant à lui, gainé de NOIR. On a voulu brouillé les pistes, pour perdre les spectateurs ? 😉

OBLIVION, bien construit, bien produit, d’un bel esthétisme  qu’est ce au final ? est ce bien un film de sci fi? Pas si sûre. Personnellement j’y vois une réflexion (légère, je vous l’accorde… on est dans un blockbuster américain, faut pas délirer…).

Qu’est ce qui fait qu’un être humain est un être humain ? OUI oui. Car Jack Harper, qu’est-il  a part sa fonction de  réparateur de drone ? Un clone. Zut j’en dévoile beaucoup…:)

En quoi un clone pourrait-il remplir la fonction d’humain? Surement pas sa simple enveloppe (corporelle), aussi musclée soit elle. 

Non ce qui fait qu’un clone peut remplacer potentiellement l’humain, c’est : des souvenirs, des rêves, ne pas oublier le rêve d’avoir ( pu) aimer.

barbara.

Oblivion est un film américain de Joseph Kosinski sorti en 2013.

JOSEPH KOSINSKI, bio.(source allociné)

Joseph Kosinski fait ses études à la prestigieuse Université de Columbia (GSAPP) où il étudie l’architecture. Kosinski y officie toujours en tant qu’assistant professeur adjoint ; le metteur en scène apporte son aide aux étudiants dans les techniques de modélisation 3D. Le cinéaste met ensuite ses compétences aux services de l’infographie et des images générées par ordinateur. Il travaille ainsi dans la publicité, notamment pour les jeux vidéo. Le metteur en scène excelle dans ce domaine et se fait rapidement un nom dans le milieu à Los Angeles.

Son travail dans la pub et sur les jeux vidéo attire l’attention des studios Disney qui font appel à lui pour diriger Tron l’héritage,  son expérience en infographie et dans les nouvelles technologies, comme la 3D, apporte un souffle nouveau, notamment grâce à l’utilisation de la caméra numérique « Phantom » qui permet de capter jusqu’à un million d’images par seconde à faible résolution. Le film se tourne en seulement 64 jours mais demande 68 semaines d’un énorme travail en post-production. Le long métrage sort en 2011 après un total de 3 années de dur labeur.

Après Tron l’héritage, Joseph adapte deux ans plus tard au cinéma sa bande dessinée intitulée Oblivion. Dans ce récit de science-fiction, Tom Cruise vit sur une station dans les nuages après qu’une guerre avec des extraterrestres a rendu la Terre hostile à la vie. Après avoir bénéficié d’un budget de 170 millions de dollars pour « Tron », Kosinski est à nouveau aux manettes d’un blockbuster qui coûte la modique somme de 140 millions. Outre Cruise, on y retrouve Morgan Freeman, accompagné de la sublime et très à la mode Olga Kurylenko.

Dimanche on s’est fait un film « art essai », ce qui nous ressemble pas! Nous le cinoch c’est du divertissement, de l’entertainment, point barre.

Alors se prendre la tête, trop réfléchir….y’a les documentaires pour ça, sur arte tous les jours, on préfère.

Bon on y est quand même allé, dans un cinoch art et essai  » le variété  » sur la canebière, dans une salle art et essai « salle numéro 1 ».

Bon on y est allé, car les critique étaient bonnes, et que le programme de 3 eme en histoire c’est le XX eme siècle   et que kicko passe le DNB* cette année.  DNB = BREVET DES COLLEGES, evidemment! 😉

On y est allé et on s’est emmerdé, et on était consterné, par ces merdeux qui font toujours la gueule, ce donne un genre avec leurs clopes sempiternellement clouées aux becs, et leur foisonnement capillaire insensé, et plus les images défilées et plus je m’estimais heureuse de ne pas avoir 20 à cette époque. Leur « liberté », ils peuvent se la garder.

Si Assayas est « désabusé« , comme l’écrit une critique, il a réussit son film, car on se sens dégoûté en sortant de la salle. Je dit chapeau, si c’était le but, je dit bravo, et allez voir . En tous les cas l’aspect reconstitution est très léchée.