Articles Tagués ‘bd’

ANACHRONIQUE-JUMP BOUBOUILLE-THE-POULET-RECHERCHES COUV-BOUBOUILLE-THE-POULET P1-BOUBOUILLE-THE-POULET P2-BOUBOUILLE-THE-POULET P3-BOUBOUILLE-THE-POULET P4-BOUBOUILLE-THE-POULET

Publicités

Oblivion (du latin oblivio, -onis) est un terme anglais signifiant  « oubli » (source wiki)

Un personnage principal, appelé JACK HARPER accompagné d’un personnage féminin appelé VIKA (pour victoria) oeuvre en périphérie de la terre

oblivion artwork1

pour permettre à des machines d’extraire toute l’eau.

oblivion_movie_hydro_stations

En effet la terre comme lieu de résidence, c’est fini, une guerre contre des aliens

Intitule-Oblivion_portrait_w858

(« que l’on a gagné »dixit le personnage principal avec insistance) l’a rendue impropre à la vie humaine après l’usage du nucléaire comme arme (souvenez-vous d’hiroshima…).

mdt_13

Jack Harper gainé dans une combi de cuir BLANCHE, est un réparateur de drone,

oblivion_movie_drone

protégeant les hydro-stations (les avaleuses d’eau de mer), est un « nettoyeur » selon ses propres termes. Il est clear, c’est a dire, les drones ne l’attaqueront pas. Les drones ciblent les terminate, ceux qui gênent, ceux qui doivent disparaître  agresseurs ou non…exemple les chacals (scavs dans la BD et peut-être la VO). En effet, les chacals, seraient des aliens restés sur terre, rien que pour embêter et empêcher le nettoyage de la planète terre. Drôle d’idée…Seraient-ils mauvais perdant ? Qui définit les terminate ? le TET…

Jack Harper dans sa combi blanche, dans station blanche, dans son hélico blanc

oblivion_movie_bubbleship

et sur sa moto blanche, avec sa coéquipière transparente, son clairement les gentils héros….

Les scavs les méchants héros,

et le TET(traèdre), le lieu de commandement des gentils, donc par corrélation, les gentils aussi.

Mais pourquoi le conteur d’une histoire serait le gentil héros ? Ici, il ne l’est pas, il est à minima l’innocent sans mémoire (« on nous a effacé la mémoire, comme le prévoit le règlement« )manipulé par des forces sous-estimées. BLANC/INNOCENT, mais outils des méchants. Alors peut-on le qualifié de gentil ?

Le gentil, est quant à lui, gainé de NOIR. On a voulu brouillé les pistes, pour perdre les spectateurs ? 😉

OBLIVION, bien construit, bien produit, d’un bel esthétisme  qu’est ce au final ? est ce bien un film de sci fi? Pas si sûre. Personnellement j’y vois une réflexion (légère, je vous l’accorde… on est dans un blockbuster américain, faut pas délirer…).

Qu’est ce qui fait qu’un être humain est un être humain ? OUI oui. Car Jack Harper, qu’est-il  a part sa fonction de  réparateur de drone ? Un clone. Zut j’en dévoile beaucoup…:)

En quoi un clone pourrait-il remplir la fonction d’humain? Surement pas sa simple enveloppe (corporelle), aussi musclée soit elle. 

Non ce qui fait qu’un clone peut remplacer potentiellement l’humain, c’est : des souvenirs, des rêves, ne pas oublier le rêve d’avoir ( pu) aimer.

barbara.

Oblivion est un film américain de Joseph Kosinski sorti en 2013.

JOSEPH KOSINSKI, bio.(source allociné)

Joseph Kosinski fait ses études à la prestigieuse Université de Columbia (GSAPP) où il étudie l’architecture. Kosinski y officie toujours en tant qu’assistant professeur adjoint ; le metteur en scène apporte son aide aux étudiants dans les techniques de modélisation 3D. Le cinéaste met ensuite ses compétences aux services de l’infographie et des images générées par ordinateur. Il travaille ainsi dans la publicité, notamment pour les jeux vidéo. Le metteur en scène excelle dans ce domaine et se fait rapidement un nom dans le milieu à Los Angeles.

Son travail dans la pub et sur les jeux vidéo attire l’attention des studios Disney qui font appel à lui pour diriger Tron l’héritage,  son expérience en infographie et dans les nouvelles technologies, comme la 3D, apporte un souffle nouveau, notamment grâce à l’utilisation de la caméra numérique « Phantom » qui permet de capter jusqu’à un million d’images par seconde à faible résolution. Le film se tourne en seulement 64 jours mais demande 68 semaines d’un énorme travail en post-production. Le long métrage sort en 2011 après un total de 3 années de dur labeur.

Après Tron l’héritage, Joseph adapte deux ans plus tard au cinéma sa bande dessinée intitulée Oblivion. Dans ce récit de science-fiction, Tom Cruise vit sur une station dans les nuages après qu’une guerre avec des extraterrestres a rendu la Terre hostile à la vie. Après avoir bénéficié d’un budget de 170 millions de dollars pour « Tron », Kosinski est à nouveau aux manettes d’un blockbuster qui coûte la modique somme de 140 millions. Outre Cruise, on y retrouve Morgan Freeman, accompagné de la sublime et très à la mode Olga Kurylenko.

L’événement du mercredi 14 mars est la séance de dédicace avec Emmanuel Guibert. On la découverte in extremis sur le site de la ville du Havre. On est arrivé vers 16H15, pour chercher le tome des sardines de l’espace, car on a pas pensé à monter avec une bd de Guibert au Havre, on est monté assez léger,car on une simple 106, et elle a fait 1000 kim en 2 jours.

Je vous présente en premier a librairie : deux étages de livres! c’est simple, donnez moi un budget illimité, j’achète 1000 livres !

On est d’accord,l’abord n’est pas forcement conviviale….

L’espace intérieur est immense avec, une sectorisation des thèmes très clair, un café ! Un rayon jeunesse méga important classé par age ! Une librairie ou l’on se perd avec plaisir.

Voici la table à dédicaces, avant que la séance ne commence :

RÉSULTAT DE LA DÉDICACE

J’ai osé demandé à Emmanuel Guibert, une photo avec Kicko! J’adore la maturité !!

Résultat :

On l’a vue effectué les dédicaces de tous les livres et personnes qu’il y avait avant nous, c’est vraiment une grande leçon de dessin et de sensibilité., du genre de ce dessin :

Durant cette journée, on est allé aussi faire des courses aux docks Vauban car il y a un leclerc.

L’interieur

Kicko m’a conseillé un livre. Plus précisément une BD. C’est

MARIE FRISSON de BAPTIZAT ET SUPIOT

de la tcho! team


C’est les cauchemards de Marie. Toutes les nuits apparemment elle voit des monstres, plus effrayant les uns que les autres. Elles en a peur, puis elle apprend à les connaître, certains deviennent même ses amis.


C’est distrayant, cela fait passer cinq minutes. Mais je ne collectionnerais pas, je n’essaierais de voir les auteurs durant un salon du livre. les monstres sont « jolis » (niveau dessin), mais les fond sont bâclés, rien n’est précis, défini…


barbara

lisa mandel.

Li-sa Man-del

Je n’aime pas la BD en général, mais Kiko veut absolument me faire partager ses lectures. Après Dragon Ball Z (beurk!!!), Kidpaddle ( en roman : la bibliothèque verte), j’ai essayé NINI PATALO, j’adore! j’ai lu aussi HP : HOPITAL PSYCHATRIQUE (plus pour les adultes).

J’aimerais lire cette série

Eddy Milveux T. 1

Attention, blatte magique

Voeux à gogo

Eddy Milveux, le bien nommé, sauve un jour une blatte qui, collée dans un chewing-gum, criait au secours. Une initiative heureuse pour le garçon : la blatte est magique et, pour le remercier, elle exaucera tous ses vœux ! Eddy n’en croit pas ses yeux. Alors pour vérifier, il demande à avoir les cheveux roses. Super, ça marche ! Sauf qu’Eddy devra garder ses cheveux roses toute sa vie : le premier vœu ne peut être annulé. Et un seul souhait par jour pourra être pris en compte. Eddy devra donc apprendre à gérer ses envies… Surtout que, quand on n’est encore qu’un enfant, tout n’est malheureusement pas possible.

Lisa Mandel est une jeune dessinatrice marseillaise, formée aux Arts Déco de Strasbourg qui, dès son premier album a marqué les esprits : Nini Patalo a instantanément séduit les enfants comme les adultes avec sa verve, sa déjante, son absurdité, son humour. Eddy Milveux, sa seconde série, prépubliée dans la nouvelle revue Capsule Cosmique, appartient résolument à la même veine d’humour quotidien qu’un improbable fantastique vient dynamiter. Car Eddy va tenter d’utiliser ces vœux magiques afin d’améliorer sa vie de tous les jours, devenir riche, plaire, réussir ses devoirs, changer sa petite sœur en grand frère. Et bien entendu, les conséquences de ses demandes seront rarement celles qu’il espérait.

Le dessin de Lisa Mandel est aussi espiègle que dans Nini. Seules différences : des cases détourées et des halos gris pour figurer les ombres. Les histoires sont un peu plus courtes, toujours racontées en 9 cases. Le moteur quasi unique des intrigues (les sempiternels vœux) rend celles-ci un peu plus répétitives. On rit donc, on s’attendrit et, si on ne connaissait pas Nini, on trouverait ça génial. Mais comme on connaît et apprécie, on trouve cela seulement très bien. Et on espère que Lisa trouvera dans le tome 2 de nombreux gags dans la veine tendre qui préside à la dernière histoire de cet album.

Détail amusant (pour ne pas dire agaçant) : tout comme Bayard, Milan numérote ses albums BD à partir de la couverture. Ainsi Eddy Milveux constitue un livre 38 pages malgré le numéro 44 figurant sur la dernière page…

NINI PATALO publiée aux éditions Glénat. Aujourd’hui, c’est sa déclinaison sur le petit écran en version animée qui nous donne l’occasion d’en parler. Une vraie famille composée de membres déroutants. Première diffusion, aujourd’hui lundi 24 octobre vers 10h dans Ludo sur France 3.