En faisant l’exposé sur la lune j’ai découvert que les humains l’avaient utilisée comme base pour créer un calendrier. 2 500 ans avant J.C.

Alors dans un livre sur les inventions, j’ai choisi le thème du calendrier pour faire un autre exposé que je présenterais en éveil. Ce n’est pas essentiel dans le programme, mais je trouve fondamental de revenir régulierement sur l’ANTIQUITé.

La naissance de l’écritutre et la naissance du calendrier me semble pas mal pour souligner l’importance de cette période historique. Saviez-vous que l’invention de l’écriture inventée par les SUMERIENS c’est dans la même région géographique que cela a eu lieu ? L’écriture CUNEIFORME (en forme de clou) 3 000 ans av  J.C.

Je suis contente de mon beau dégradé de marron pour le titre, on dirait de la marqueterie.

12 x 29 jours = 348 . Cela sera la question d’un quizz. Ah oui parce qu’après l’exposé, il y a le quizz pour savoir si les élèves ont bien suivi. Les points sont l’objet d’un concours hebdomadaire…etc…tout le monde gagne, mais le premier a le choix du cadeau.

IMG_20170417_131803

Je n’étais pas obligée de faire un exposé sur la Lune dans le sens où, en eveil y’a une leçon sur le système solaire, certe, mais pas SPECIALEMENT sur notre « satellite naturel »  LA LUNE. En cucle 3, j’entends.

Mais j’ai découvert et ht 1 livre sur la lune dans un vide grenier, et le vais le mettre dans la bibliothèque de la classe. Pour attirer les élèves sur la lecture de ce livre j’ai fait un exposé. La lecture c’est FONDAMENTALE, n’est-il-pas ?

Cet exposé est à finir. Je dois mettre le nom du 3eme astronaute, je dois corriger « une alunissage » par « un alunissage » et je dois repasser au feutre le paragraphe sur les projets de base lunaire.

Je me suis bien éclatée sur le titre et sur les phases de la lune. J’ai utilisé un normographe

trace-cercle-trace-cercle-3154142776204_0

IMG_20170417_131838

 

Oui, j’aime bien commencer mes cours par un exposé.

Préparer un exposé me permet de faire le tour du sujet, me permet de maitriser le sujet, me permet de voir les exercices qui introduisent bien le sujet et ENFIN me permet d’assouvir ma passion pour le coloriage (il faut faire un titre et le colorier, n’est ce pas….?)

voici avec quel exposé je vais introduire la notion de proportionnalité.

les tableaux sont vides, exprès, il vont être remplis avec les élèves…voir s’ils ont suivi quoi ! s’ils ont suivi, c’est que j’ai bien expliqué !

IMG_20170417_131815

Grâce à une de mes élèves, saviez-vous que j’avais des élèves ? ici le narrateur interpelle le(s) lecteur(s) un truc de ouf !! ça c’est jamais fait….

G découvert cette collec’ de livre avec « une pincée de magie » d’où le nom « witty » ça vient de witch sorcière en anglais, je suis trop forte en anglais, je pourrais donner des cours …. 😉

et G adoré, il faut que j’avoue que g lu que 2 tomes . Mais c’est pas mal, vous avez lu 2 livres de 300 pages soit 600 pages je suis forte en maths aussi , je devrais donner des cours …

en 2 mois, vous ? Je les ai lu et g adoré ! je crois que je l’ai déjà dis, mais arrêtez de me couper aussi ! quelle impolitesse ! ah les jeunes d’aujourd’hui ! les vieux ? n’y aurait-il que des vieux pour lire des blogs…ça craint !

G lu monsieur KIPU oui, je suis sûre de l’orthographe, c’est pas ma faute si l’auteur anglais ne sait pas écrire français !

monsieur-kipu,M98564

de David Williams et Tatie Pourrie. Des livres qui seraient très triste si l’auteur n’avait pas pris le parti de l’humour (et de la magie) pour nous raconter ces histoires. De l’humour noir, quoi!

Tatie-pourrie

A lire de toute urgence. Tiens pendant ces vacances, oui, je suis en vacances ! ouf ! je vais essayer de trouver un 3eme tome de cette collec’et plus particumlierement de cet auteur.

…..quoi je vous ai rien dit du contenu? Ben, monsieur KIPU , il sent mauvais et Tatie pourrie est très méchante . et 600 pages pour le dire? Ouais c’est ça la class’. un stylo, du papier, 2 idées, 600 pages et si ça plaît €€€€€€€€€€€€€

CORPORATE de Nicolas Silhol

Publié: 9 avril 2017 dans VOYAGES/SORTIES

SYNOPSIS ALLOCINE

« Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ? »

Je vais très rarement voir des films français qui plus est des films français réalistes .Car j’ai un grand besoin de distraction quand je vais au cinéma. J’aime aussi les films historiques et les biopics.

On avait vu la bande annonce au « Variétés » et un type sur youtube a dit à mon fils que ce film était pas mal, un mec qui s’appelle « in ze panda » un truc comme ça…alors on y est allé. Perso, je peux pas tirer mon fils au ciné pour voir un biopic mais ce type au surnom improbable est capable d’envoyer mon fils illico voir un film d’art et essai sous titré sans problème (ex. your name), je suis dég’….

Ce film est bien. Le sujet est simple. L’évolution du personnage assez téléphonée.Les plans un peu zappés tout de même. Les personnages du fils et du mari auraient mérités d’être plus développé. Mais ça va, je regrette pas. Lambert Wilson est impeccable, mais on aurait aimé le voir plus souvent aussi…

photo

images

Alors, je pense qu’aucun élève de 4 ème au monde ne pourra avoir à lire l’Aveu de Maupassant.

Je trouve ce texte tellement extrême  que je pense qu’aucun prof n’osera le proposer de peur de voir les parents, le proviseur, l’association des parents d’élèves lui tomber sur le dos pour… Genre  » esprit mal tourné, mauvais esprit, corrupteur d’âmes innocentes »…
Ou alors je suis trop prude…?
Bref, imaginons que l’on vous demande de lire L’AVEU… C’est un titre très passe partout, qui ne dévoile absolument rien de l’intrigue. Cela pourrait aussi bien être une histoire de meurtre, d’amour ou de vengeance…

C’est pire et en même temps si « silencieux ».

??? (c’est votre incompréhension face au choix du qualificatif).

Mais rentrons dans le vif du sujet pour que vous puissez vous faire un avis.

Madame Malivoire et sa fille Céleste sont en route, avec des seaux, pour aller aux paturages pour aller traire les vaches. Elles causent peu.

De retour Céleste « brusquement s’arrête, pose son fardeau, s’assied et se met à pleurer ». La mère lui demande « qué qu’t’as? » savoureux, n’est ce pas?

Céleste ne répond pas alors la mère repéte :  « qué qu’t’as? »

C’est si bien commencé et non fini.

J’ai encore en mémoire ce conte lu il y a plus d’un an. Ce qui m’à fait le plus mal c’est la quantité de non dit entre les 2 personnages.  La où la jeune fille aurait besoin d’une oreille compatissante on a une brute en guise de mère.

La où l’on souhaiterait une solution pour que la jeune fille puisse se sentir en confiance face à  un destin des plus sombres, on n’à que la pingrerie de son monde .

Et je pleure. J’ai la larme facile.

 

 

 

 

A Hollywood, dans les années 1940, Eddie Mannix dirige le studio de cinéma Capitol films. Son emploi du temps est très chargé. Il essaie d’imposer Hobie Doyle, un jeune premier, habitué aux westerns, dans un film romantique et doit gérer la vie sentimentale de DeeAnna Moran, une actrice enceinte. On lui annonce que Baird Whitlock, la star d’un péplum en cours de tournage, n’est pas réapparu sur le plateau. Mannix ne s’inquiète pas outre mesure, connaissant le passif de noceur de l’acteur. Il reçoit bientôt une demande de rançon : 100 000 dollars à cacher sur le plateau 8. Entre deux problèmes à régler, il reçoit une alléchante offre d’emploi du représentant d’une compagnie aérienne…

trouvé sur telerama.fr

 

 

Oui, le film des frères Coen, peut être résumé comme cela, tout du moins le début. Mais cela serait limiter ce film, à un film qui raconte une histoire …linéaire. c’est un film, je dirais en forme de poupée, de poupée russe. Il y a une intrigue, dans l’intrigue, …. dans l’intrigue.

On pourrait reprocher à ce film d’être un inventaire des différents « genre » de film qui se produisaient dans les studios à cette époque : les films « aquatiques », les western, les comédies musicales, les péplums. Mais je pense que cela serait injuste. A mon sens, il y a un énorme travail d’écriture, pour lier cette idée  que je pense être de départ : faire un film sur l’histoire des studios. Il y a toute une construction,  qu’on pourrait, certes, confondre avec des scénettes, où chacun aurait sa blaguounette à réciter…Mais, personnelement, je maintiens que c’est plus construit que ça.

cordialement

euh

fin.