Archives de la catégorie ‘SERIES’

HOUSE OF CARD

Publié: 25 août 2016 dans HOBBIES, SERIES, VOYAGES/SORTIES

C’est l’été -ct l’été- j’en ai profité pour me gaver de séries, après la caravane de l’étrange, appellée aussi carnivale en V.O j’ai regardé -je regarde- HOUSE OF CARDS.

avec Kevin spacey -producteur executif- et robin wright (ex pen).

wikipedia « House of Cards est une série télévisée américaine créée par Beau Willimon, produite par David Fincher, Kevin Spacey, Eric Roth, Andrew Davies et Michael Dobbs, elle est l’adaptation de la série britannique homonyme, elle-même adaptée du roman de Michael Dobbs. La série est diffusée depuis le 1er février 2013 sur Netflix auxÉtats-Unis et au Canada. »

resumé saison 1

Frank Underwood, élu démocrate à la Chambre des représentants et whip de la majorité, a aidé Garrett Walker à devenir président des États-Unis en échange de la promesse de devenir Secrétaire d’État. Mais, avant l’investiture de Walker, la chef de cabinet Linda Vasquez lui annonce que le président n’a pas l’intention d’honorer sa promesse. Furieux, Underwood et sa femme Claire, qui comptait sur la nomination de son mari pour développer sa société de défense de l’environnement, s’allient pour détruire ceux qui s’opposent à leurs projets.

Frank se met donc à la recherche de pions pour obtenir le poste de vice-président qu’il finira par obtenir à la fin de la saison 1 en manipulant le président et son entourage. Il recrute pour ce faire le député de Pennsylvanie Peter Russo, manipulable du fait d’une vie privée dissolue, et la jeune et ambitieuse journaliste Zoe Barnes. Frank Underwood est un homme manipulateur et dénué du moindre scrupule, prêt à tout pour arriver à ses fins : seule compte à ses yeux sa conquête des sommets du pouvoir.

personnellement n’ayant aucunes illusions sur la politique et surtout les hommes politiques je regarde cette serie comme un documentaire…..

image :

house-of-cards

Je viens de finir cette série de HBO aujourd’hui (Août 2016 !) Alors qu’elle date de 2004!

c’est une série en 2 saisons, bien qu’elle aurait dû durer 6 saisons. Manque d’audience.  Dommage, je me serais volontier plonger encore plus profondément dans cette épopée autant historique que mystique et c’est court pour décrire ce chef d’oeuvre!

carnivale-01

 

 

Pas The voice, je ne vais pas parler des amateurs et semi-pro qui espère devenir célèbre grâce à un télé crochet. Mais cela ne veux pas dire que je leur jette la pierre ! si la télé peut faire quelque chose pour vous, pour eux, il faut en profiter !

The voices c’est le « nouveau » film de Marjane Satrapi , je mets nouveau entre guillement car à Marseille il est resté une semaine à l’affiche ! mais qui est responsable de la programmation ?!

voici le/les visuel(s) de ce film au cas où vous auriez du mal à visualiser le sujet de ce post : g un faible pour le premier.

vis-suel, on vous dit !

ob_81e73e_the-voices-05 ob_95920f_the-voices-01 ob_bdd5b1_the-voices-06

je pense que ce film va devenir culte à défaut d’avoir eu un succès commercial.

je vous copie colle le résumé et la critique trouvé sur  : http://www.moskauland.com/

car vraiment je pense et je dirais tout pareil :

Synopsis :

Jerry a beau être un type en apparence banale, gentiment benêt et affable, il est en réalité un psychopathe à tendance shizophrénique. Persuadé que ses animaux domestiques lui parlent, il maintient comme faire se peut un semblant d’équilibre dans son existence. Jusqu’à ce qu’il croise Fiona, la fille de la compta…
Avant-goût :

The Voices  faisait partie de la fameuse black list d’Hollywood (qui contient grosso modo les films jugés très intéressants mais trop risqués à financer). Le film s’est finalement monté, Marjane Satrapi (réalisatrice de Persepolis) se chargeant de la mise en scène. Au festival du film fantastique de Gerardmer 2015, le film est reparti avec le prix du jury ex-aequo et le prix du public. Au casting : Ryan Reynolds (Selfless), Gemma Arterton (Absolutely Anything) et Anna Hendrick (Scott Pilgrim vs the world).

Critique :

1h40 dans la tête d’un sociopathe, tel est le voyage que nous propose Marjane Satrapi dans son premier film américain. Comédie romantique et horrifique, The Voices évolue constamment entre pulsions et contrôle, entre folie colorée et réalité déprimante. Difficile pour Jerry (qui trouve en Ryan Reinolds un interprète idéal et plutôt inattendu) de concilier intégration et envie de meurtre. Et l’on en vient même à éprouver une certaine empathie pour le personnage au fur et à mesure que la situation commence à lui échapper. Entre rires (les tenues roses et les répliques de M. Moustache) et dégoût (les sacs poubelles et les tupperwares), The Voices réussit le grand écart, même si tout aurait pu aller encore plus loin.

Note : 16/20

maintenant c’est de moi 100 % :

Quand g vu ce film à l’affiche g fait de suite le lien, à tord ou à raison à tord, avec la série Dexter, même si je ne  l’avais jamais vu. En effet, au final on est face à deux serial killer, non?

Maintenant que g vu les deux, oui, je suis une rapide…Enfin la série Dexter est fini depuis des lustres (2013)…et le film a été un météor dans le ciel cinématographique…à part les meurtres, y’a aucun rapport !

Dans un premier temps, il faut construire son argumentation, n’est-ce pas ? dans the voices on est dans la tête d’un schizophrène. Il entend des voix the voices –c’est un film américain, après tout !il est benêt et complément zinzin. S’il prend les cachets conseillés , il vit l’horrible et terne réalité qui est la sienne ( dans une ville paumée), s’il ne prend pas les cachets il voit la vie en Technicolor et ses animaux de compagnie lui font la conversation. Que choisiriez-vous ?

Tandis que dans Dexter on est face à un homme, que l’on peut qualifier d’intelligent, qui a subit un traumatisme initial le rendant froid et insensible – on le serait à moins – : il a vu sa mère coupée en morceaux devant ses yeux . Comment de froid comme un glaçon on chope le goût irrrrépressible de tuer, le lien n’est pas clair, mais c’est le quotidien de Dexter.

Donc on peut dire que Jerry ( « héros » de the voices) et Dexter (de la série éponyme « du même nom » que ça veut dire ce jargon jargonnant) c’est pas les mêmes ! On rentre pas dans la même psyché ! les deux cas sont passionnants, mais y’a pas plagiat de thème g envie de dire quoique g pensé de prime abord, à priori.

un/des visuel (s) de Dexter pour respirer : g un faible pour le dernierVI-SUEL !!!

119f4a972aa3b02a8492e424c1676cd1_large 2063d9f4f73031467605422890f8fce6_large 3040a097596508afa9e284836cf92eba_large undefined_fcac5daebec4aaedcafdf0ca072b9675

C’est tout ce que g envie de dire ? au niveau histoire oui.

G quelque chose à ajouter au niveau réalisation. il a y plus de prise de risque chez Marjane , qui explique peut-etre la fugacité de la vie en salle de ce film, qui déroute le spectateur-lamba que nous sommes, vous et moi. Il faut vraiment rentrer dans le film.

Chaque image déclenche une réflexion constante et déroutée qui habite longtemps après avoir vu le film, impression que crée une oeuvre, une vraie ! et je suis sincère.

Dexter dans son traitement, est beaucoup plus mainstream (prévu pour le plus grand nombre).Chaque résumé du début d’épisode nous resitue l’ensemble de ce qui a été diffusé précédemment, ce qui alourdit l’ensemble. Le « héros » est « trop » accrocheur, cela aurait mérité un acteur à la plastique plus ambigü, je veux dire par là, à la plastique moins irréprochable ou presque. Moins de sexy, pour faire monter l’aspect inquiétant du personnage au lieu de le gommer avec du joli. Apart le sujet,le traitement est très classique, c’est une série hyper classique. la « crew » l’équipe de police, le black de service, le chinois de service, le latino de service. etc.. On est comme dans des pantoufles. Je pense que cela aurait mérité un traitement à la VINCE GILLIGAN (breaking bad) c’est à dire un fond et une forme absolument original ou du moins personnel.

Bon je crois que vais arrêter là ce post, sinon vous allez vous endormir…

 

Figurez-vous, mon fils m’oblige à lire ! C’est le monde à l’envers.

Depuis quand un fils oblige sa mère à lire, et non le contraire?

Bon, j’ai accepté car, tenez-vous bien, lui, écrit l’histoire d’une maison qu’il a inventé en parrallèle de l’histoire de G.R.R. Martin.

Il a inventé son nom, son blason, sa devise, la bio de tous les personnages, même celle de ceux mort depuis 300 ans, dont on entendra jamais parlé dans son histoire !

Et tenez-vous bien, ces copains font pareil !

Quand il y a des passages rigolos, des images sympas ou quand le style de G.R.R MARTIN est très évocateur, je leur lis des passages à mon fils et ses copains.

EXEMPLES

P.8 (édition j’ai lu)

« Si l’afflux brutal de mille récits fantastiques lui avait, lors de sa première mission au-delà, liquéfié les tripes, maintenant, les ténébres insondables que les bougres du sud appelaient la forêt hantée ne lui causaient plus, ça non, la moindre terreur, après tant et tant de patrouille ».

p.45  PETITE DESCRIPTION DE MAITRE ILLYRIO

« maître Illyrio émergait à l’instant du passage voûté. Malgré les bourrelets qui faisaient à chacun de ses pas valser ses amples vêtements de soie feu, il deplaçait son énorme masse avec une grâce des plus surprenante »

Le père d’un copain de mon fils lit aussi le livre de la série. il est accro. La diffference avec moi, c’est qu’il a vu la serie 4 ou 5 fois, alors que moi, je ne l’ai pas vu. J’ai apperçu quelques bribes. La beauté de Cercei, le destin de Daeneris, la méchanceté de Viseris, la mort de EDDARD STARK, …il savait/il sentait qu’il ne devait  pas devenir la Main du Roi…Pas assez Politique, le gars.

 

SERIE : DOWNTON ABBEY

Publié: 5 juillet 2014 dans SERIES

SALUT!

En ce moment je suis accro à une serie assez retro, mais aux retitutions époustouflantes.
C’est comme le titre de ce post le signale : DOWNTON ABBEY .

J’en suis à la saison 3, et le charme est toujours là, même si l’écriture est très classique. En effet les gentils sont clairement definis, et en majorité. Les méchants ont leur mechanceté inscrite sur le visage, ils ne sont qu’au nombre de deux, de façon reccurrente.

On se retrouve en grande bretagne en 1912, pour la saison 1 et 1920 pour la saison 3.

G découvert cette serie il y a un mois,alors qu’elle existe depuis 2011 !

source « tvqc »
Couronnée du Golden Globe de la meilleure mini-série télévisée en 2012, de 6 prix Emmy, dont celui de la meilleure mini-série en 2011 et favorite aux prochains Emmy avec 16 nominations, la prestigieuse production Downton Abbey a été acquise dans plus de cent pays et est déjà considérée comme une série culte.

Downton Abbey nous entraîne au coeur d’un univers à la fois privilégié et menacé : celui de l’aristocratie britannique à l’aube de la Première Guerre mondiale. La série débute avec le naufrage du Titanic qui coûte la vie aux héritiers directs de Downton Abbey. Lord Grantham doit donc se résoudre à marier stratégiquement l’une de ses trois filles s’il veut que son titre, son domaine et sa fortune demeurent dans la famille. Le candidat idéal est un lointain cousin issu de la bourgeoisie, Mathieu Crawley, qui découvre un monde réglé comme une horloge, où chacun, maître et serviteur, agit selon des conventions en apparence immuables. Encore faut-il que Marie, qu’on destine à ce mariage, veuille bien l’accepter…

On est allé voir pas très normales activités, dimanche 9 février (ou un truc comme ça, attendez je vérifie ..non le 10 comme me le précise mon calendrier-horloge de windows…). On voulait absolument voir norman (thavaut, ou un truc comme ça;)  sur grand écran. Je suis déçue par le flot de critique qui a inondé ce film, il ne le mérite absolument pas! 2/5 de moyenne en critique, c’est sévère! Bref on a aimé, car on venait voir NORMAN et on a pu l’apprécier tel qu’en lui même! et drivé par Maurice Barthélémy, c’est encore mieux!

pas_tres_normales_activites

Alors on voulait absolument voir ZAPPING AMAZING 2, sur W9. C’est pas les meilleurs humoristes de la terre, on est d’accord, mais leur humour en devenir est compensé par la fraîcheur de leur regard et la simplicité de leur mis en oeuvre « vidéo », et je suis heureuse de découvrir les influence web de mon fils!

le-zapping-amazing-w9

source la provence.com

interview de Cyprien.

Ils sont des stars et pourtant vous ne les connaissez pas. Normal, si vous avez passé la trentaine. Car Norman, Cyprien, La Ferme Jérôme, Hugo Tout Seul, Mister V, Kemar ou Julfou agissent sur le Net.

Pour eux, pas de passage en prime time à la télé mais la force du bouche-à-oreille. Leur arme atomique, la vidéo artisanale. Dans leur cuisine ou leur salon, ils décryptent le monde à l’usage des ados et alignent des clips bidouillés avec trois fois rien mais finalement plein d’idées.

Une grande liberté de ton

Détournements, parodies, goût prononcé pour l’autodérision, férocité sans limite sont au menu de leurs créations en forme de mini sketches qui font entre trois et cinq minutes. Curieusement, les ados, réputés lunaires, se passionnent pour ces sommaires mais drôles analyses du quotidien, du banal.

Tous ces web-humoristes, qui ont commencé à poster des vidéos pour faire rire leur réseau de copains, se distinguent par une grande liberté de ton. Seule fille dans ce club pas mal macho, Natoo trace elle aussi sa route. Un tremplin le Net ?

Cyprien : « Internet est mon laboratoire »

Pendant des années, il a dû épeler son prénom des dizaines de fois. Cyprien doit cette originalité à ses origines roumaines. C’est dans le Var où il a grandi que Cyprien a commencé à laisser son humour et son sens de l’observation moqueur se diffuser sur la Toile dont il est devenu une star.

– Comment expliquez-vous l’impact de votre humour sur les jeunes voire les très jeunes ?
Cyprien : Beaucoup ne regardent pas la télé et n’écoutent pas la radio. Pour ces jeunes, un chroniqueur de la télé ou de la radio, ça ne leur parle pas. En revanche, quand ils voient nos vidéos sur Intenet, ils se disent « ben lui, il est comme moi ». Je me permets aussi de dire qu’ils trouvent peut-être également qu’on a un peu de talent.

– Comment avez-vous eu cette idée, au début, de vous mettre en scène et de poster vos vidéos artisanales ?
Cyprien : Je n’ai rien inventé. Dès que les plateformes comme YouTube sont apparues, j’ai mis des vidéos comme beaucoup d’autres, de manière naturelle. J’ai aussi alimenté mon blog. Pourquoi ? Parce que je passe du temps sur le Net et sur mon téléphone portable. Je n’ai jamais eu la prétention de vouloir faire de la télé. Le Net est aussi l’endroit idéal pour des vidéos plus décalées.

– Avec quels moyens avez-vous commencé ?
Cyprien : Je me suis lancé avec très peu de moyens et c’est toujours le cas aujourd’hui ! Pour mettre en scène les petites blagues que je raconte, je n’ai pas besoin d’un spectacle de sons et lumières !

– A qui vos sketches s’adressent-ils?
Cyprien : Aux jeunes geeks loosers comme moi.

– Bien sûr, vous rêvez de passer à la vitesse supérieure ? Quels sont vos projets immédiats ?
Cyprien : Je prépare un film avec Norman, on va le réaliser à deux. On a travaillé pendant un an à l’écriture du scénario. Le tournage va commencer en banlieue, à Montreuil, en avril après la dernière date de la tournée du Zapping Amazing. Le film va s’appeler Le club et va raconter l’histoire d’un jeune looser, que va jouer Norman. Il fait rien de sa vie mais il doit prouver à son père qu’il peut devenir adulte. Il va donc trouver un club pour le coacher, pour réussir son projet.

– Vous êtes originaire du Sud de la France, ce qui n’apparaît pas dans votre humour qui joue vraiment sur un registre générationnel. Avez-vous gardé un lien avec cette région ?
Cyprien : Oui, je suis monté à Paris il y a cinq ans pour travailler mais mes parents sont toujours dans le Var. J’ai beaucoup d’amis à Nice. J’ai davantage un humour Internet qu’un humour du Sud même si ce n’est pas le média qui fait l’humour mais plutôt les codes jeunes, les références aux jeux vidéo. En fait il s’agit davantage d’une culture que d’un humour. Dans la bande du Zapping Amazing par exemple, on n’a pas tous le même humour mais on a tous la même culture.

– Quels sont les personnages, les comédiens qui vous ont fait rire dans votre enfance ou votre adolescence ?
Cyprien : Mes parents avaient Canal Plus. Pour les Nuls, j’étais un peu jeune. Mais j’ai adoré Samedi Comédie, la série H… J’adore aussi les Anglais des Monty Python et leur humour totalement absurde. J’ai beaucoup aimé The Mask, Jim Carrey… Puis je suis tombé sur Les Robins des Bois qui sont les représentants en France de cet humour absurde, tous les épisodes de Maurice Barthélémy, je les connais par coeur.

– Vous rencontrez un grand succès, votre carrière décolle, allez-vous continuer à poster des vidéos sur Internet comme au tout début ?
Cyprien : J’aimerais continuer à mettre des vidéos en ligne dans dix ans ! Parce que le Net est mon espace perso. C’est mon espace de création, mon laboratoire. J’ai 23 ans, je ne parle pas de carrière, tout ça est fulgurant.

Olga Bibiloni

Chuck Lorre est le créateur, entre autre des series T.V telles que: Dharma et Greg (fleur bleu), Two and Half man (mon oncle charlie en france, serie completement trash, oui, oui!) et Big Bang Theory, en anglais dans le texte. A la fin de chacun des épisodes  de ces series Chuck Lorre rédige des « vanity card » comme il dit, voici les 3 premières, en V.O. Pour toutes les lire, voici le lien vers son site :

http://www.chucklorre.com

Evidemment, c’est plein d’humour!!!

Je traduit en violet, plus ou moins correctement, des phrases qui m’ont faites rire.

CHUCK LORRE PRODUCTIONS#1

DHARMA &GREG

Thank you for videotaping « Dharma & Greg » and freeze-framing on my vanity card. I’d like to take this opportunity to share with you some of my personal beliefs. I believe that everyone thinks they can write. This is not true.

Merci d’avoir regarder « Dharma et Greg » et de figer l’image sur ma « vanity card ». Je saute sur cette opportunité pour partager avec vous quelque unes de mes croyances. Je crois que tout le monde pense qu’il sait écrire. Ce n’est pas vrai.

 

I believe that the Laws of Karma do not apply to show business, where good things happen to bad people on a fairly regular basis.

Je crois que les lois de Karma ne s’appliquent pas au show business, où de bonnes choses arrivent à de mauvaises personnes régulièrement.

[….]

I believe I have a great dog, maybe the greatest dog in the whole wide world, yes, he is!

Je crois que j’ai un super chien, peut-être le plus super de tous les chiens dans le monde entier, c’est sûr!

I believe that beer is a gateway drug that leads, inevitably, to vodka and somebody oughta do something about it. I believe that when ABC reads this, I’m gonna be in biiiig trouble.

Je crois que la bière est une passerelle vers la drogue, inévitablement, vers la vodka ou les choses dans le genre. Je crois que quand ABC lira cela, j’aurais d’énormes problèmes…

Once again, thanks for watching « Dharma & Greg ». Please be sure to tune in again to this vanity card for more of my personal beliefs.

Une fois encore, merci de regarder « Dharma et Greg ».  Soyez sur que sur ma prochaine « vanity card » vous en saurez plus sur mes croyances.

CHUCK LORRE PRODUCTIONS, #2

DHARMA &GREG

Once again, thank you for video-taping « Dharma & Greg » and freeze-framing on my vanity card. I’d like to take this opportunity to share with you some more of my beliefs. I believe that the guy who invented those speed bumps in the freeway that snap you back into consciousness when you’re drifting into a nearby semi should be given a big hug. I believe that there are actually several cures for the summertime blues. I believe that in my earlier statement of beliefs, I erroneously believed that beer was a gateway drug that led to vodka. After intensive consultation with ABC executives, I now believe I was very, very wrong. Beer is good. Especially beer brewed by major manufacturers, and enjoyed in a responsible fashion. I believe I’ve spent my life expecting people to behave in a certain way. I believe that when they didn’t behave according to my expectations, I became angry, sad, confused and occasionally fearful. I believe these expectations are the reason I’ve been angry, sad, confused and occasionally fearful more than I care to admit. As a result, I now believe my expectations are the real problem. I believe that everyone has this very same problem, and they ought to start acting accordingly. Well, that’s all for now. I hope you continue to watch « Dharma & Greg » and check in on my vanity card for more of my personal beliefs.

CHUCK LORRE PRODUCTIONS, #3

DHARMA &GREG

Once again, thanks for video-taping « Dharma & Greg, » and freeze-framing on my vanity card.

The following are a few more of my beliefs: I believe that El Niño is an international conspiracy perpetrated by evil roofing contractors.

Voici encore quelques unes des mes croyances : Je crois que El Nino est une conspiration internationale  perpétrée par de démoniaque constructeurs de toît.

I believe it’s high time The Beatles came clean on that whole « Paul is dead » thing. I believe that anyone who can read and speak clearly can be a network news anchorperson — but not necessarily a weatherman. I believe that if I rid myself of insatiable cravings, lusts, paranoia, deep-seated anger and ill-will towards others, I’ll be a much better person.

I believe that TV is the cause of all the violence and immorality in our society — ha! just kidding.

Je crois que la TV est la cause de la  violence et de l’immoralité dans notre société….JE plaisante! 

I believe there’s no business like show business, although if you’re over-paid for feeding a big, scary monster, then that might be sort of like it. That’s all for now, gotta go make a TV show. Once again, thanks for watching and keep checking for more of my beliefs real soon!