Archives de la catégorie ‘CINEMA’

J’aime bien stephen king , g lu quelques livres, g vu quelques film , notamment MISERY que g adoré et DOLORES CLAIBORNE.

Je suis venue voir la tour sombre sans connaître la saga, donc je n’ai pas été déçue. Ce n’est pas le film de l’année mais c’est pas le pire . ELBA, MCCAUNAGHEY et TOM TAYLOR font  le taf.

019006.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est un peu manichéen, on ne connait pas les motications de « walter » le méchant. Le pistolero joue bien du pistolet (elba). Les réferences à excalibur est risible et inutile (dans le film).

Je pense que ce film ne va pas faire long feu dans les salles… je l’ai vu dans une salle minuscule alors que c’est sa première semaine….

Publicités

Quand on va voir ce film, on ne fait pas trop cas du titre dans son ensemble, on se dit que c’est pour distinguer le premier du deuxiéme et par concéquence le troisiéme du second.

arton14629

En y réfléchissant bien, ce titre, qui fait penser dans un premier temps évidemment que l’on va assister à un ultime combat pour la suprématie, grosso modo pour la dominance, cache une autre dimension qui est révélée dans le film.

Comme le virus a muté, il ne tue plus les humains : il les rend muets et quelque peu « dément » sic. C’est pas tout à fait vrai, mais il fait perdre quelques point de QI tout de même. On découvre donc que les singes deviennent « intelligent » et les humains deviennent « bêtes ». La suprématie ne sera pas seulement le résultat de la guerre, et de qui va la gagner.

maxresdefault-5

 

La suprématie est de savoir qui va pouvoir dominer. Car même en restant en vie avec ce virus les humains sont destinés à « regresser » sur l’échelle de l’évolution….

Et quand on se dit que c’est l’humain, lui-même qui est à l’ORIGINE de cette régression, c’est tout aussi poignant que certaines scénes du film. Un film réussit. Pas forcément à VOIR EN 3D.

025104.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Le Dernier Vice-Roi des Indes (Viceroy’s House) est un film britannico-indien réalisé par Gurinder Chadha, sorti en 2017.

images

On a vu ça dimanche dernier c’est à dire le 9 juillet 2017.

c’est pas le film de l’année

la » love affair « est mélodramatique

ce film tient plus de la docufiction que du cinéma.

je ne regrette toutefois pas d’y être aller, c’est une bonne façon de « voir de l’Histoire »

Hugh Bonneville est sous employé, Gillian Anderson aurait mérité un rôle plus étoffé.

ce film aurait dû être une série.

 

Je suis allée voir les gardiens de la galaxie vol.2. car j’aime bien le ton décalé, j’aime bien Chris Pratt.

les-gardiens-de-la-galaxie-2

J’ai bien aimé voir en private joke stan lee et david Hasselhoff.

7785093293_stan-lee-au-comic-con-de-san-diego-en-juillet-2016

J’ai bien aimé TOUTES les references aux années 80.

Stallone et Kurt Russel sont de super gest.

sylvester-stallone-officialise-casting-gardie-L-vsa7uV

Enfin Kurt Russel est plus qu’un gest pardon ! sans lui y’a pas de film !

ego_les_gardiens_de_la_galaxie_2

Je suis pas d’accord avec Benzaï qui le trouve pas ouf.

Cette rencontre avec le père (« je suis ton père » lol) est très bien venu.

L’amour, l’amitié c’est usé, mais c’est bien utilisé. GROOT est magnifique ! est primordial. Le film s’ouvre sur un combat est c’est génial de le suivre à la hauteur de bb groot.

montage_gardiens2bis

 

520233.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Bof l’affiche française…plate, classique

Bon , c’est vrai en ce moment je vais voir un peu tout ey n’importe quoi. Ce film n’est pas une chef d’oeuvre, ni un film de l’année. A michemin entre alien et gravity.

Au début la forme de vie qui pousse sous forme de plante translucide cela change un peu, mais très vite, cette vie inconnue devient verte et hideuse….comme alien.

225328.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

l’affiche américaine ( je crois), mieux… garde du mystère

Ce film a un peu de Gravity car un des spacionautes, se sens mieux dans l’espace que sur terre, et ne veut plus redescendre comme georges clooney.

IMG_rsbofh

l’affiche euh.. de …

Un peu trop larmoyant pour que l’on soit vraiment triste, trop souligné quoi!

Ryan Reynold que j’aime beaucoup n’est pas du tout exploité à sa juste valeur.

Life-ban

ryan renolds…mais non je sais que c’est JAKE GYLLENHALL

A Hollywood, dans les années 1940, Eddie Mannix dirige le studio de cinéma Capitol films. Son emploi du temps est très chargé. Il essaie d’imposer Hobie Doyle, un jeune premier, habitué aux westerns, dans un film romantique et doit gérer la vie sentimentale de DeeAnna Moran, une actrice enceinte. On lui annonce que Baird Whitlock, la star d’un péplum en cours de tournage, n’est pas réapparu sur le plateau. Mannix ne s’inquiète pas outre mesure, connaissant le passif de noceur de l’acteur. Il reçoit bientôt une demande de rançon : 100 000 dollars à cacher sur le plateau 8. Entre deux problèmes à régler, il reçoit une alléchante offre d’emploi du représentant d’une compagnie aérienne…

trouvé sur telerama.fr

 

 

Oui, le film des frères Coen, peut être résumé comme cela, tout du moins le début. Mais cela serait limiter ce film, à un film qui raconte une histoire …linéaire. c’est un film, je dirais en forme de poupée, de poupée russe. Il y a une intrigue, dans l’intrigue, …. dans l’intrigue.

On pourrait reprocher à ce film d’être un inventaire des différents « genre » de film qui se produisaient dans les studios à cette époque : les films « aquatiques », les western, les comédies musicales, les péplums. Mais je pense que cela serait injuste. A mon sens, il y a un énorme travail d’écriture, pour lier cette idée  que je pense être de départ : faire un film sur l’histoire des studios. Il y a toute une construction,  qu’on pourrait, certes, confondre avec des scénettes, où chacun aurait sa blaguounette à réciter…Mais, personnelement, je maintiens que c’est plus construit que ça.

cordialement

euh

fin.

critique Les Inrockuptibles (la pire)

Un gloubiboulga métaphysico-shaolin qui place « Doctor Strange » quelque part entre « Kung Fu Panda », les films de JCVD et un épisode des Tortues Ninja – le second degré en moins. (…) Triste spectacle cachant mal celui de l’ogre Marvel qui, après avoir gloutonné toute la marmite à histoires, racle le fond de son imaginaire pour n’en tirer que des miettes de niaiseries et des bibelots d’un autre âge.

critiquLCI (une des meilleures)

Le blockbuster porté par Benedict Cumberbatch a su puiser dans quelques monuments de la pop et de la geek culture tout en ayant son identité propre.

dr-strange-film-iron-man3-captainamerica2

Perso, évidemment que la mystique shaolin-tibétaine est archi-usée, mais bon j’ai pas envie d’en tenir rigueur à ce film  car le jeu d’acteur de Benedict Cumberbatch, le soin de la direction de la photographie, le doublage français , les dialogues sont soignés pour le plaisir du public. j’adore les petites saillies régulière du Doc Strange qui  font mouche (je dois aimer la pop culture et la geek culture).

570343