Archives de juillet, 2017

bonjour ! (pourquoi pas ?)

je viens de finir le supernaturaliste de Eoin Colfer. Eoin Colfer, une valeur sûre puisque j’ai adoré ARTEMIS FOWL. Ici le personnage principale est plus « fragile » comme dirait un ado de ma connaissance/ de mon entourage.

Le-supernaturalistecouverture française.Enigmatique

Fragile et pourtant, tenace, car à 14 ans il est encore en vie malgré tous les tests dont il a été le cobaye gratuit pour des firmes en tous genre.

le-supernaturaliste-816075 Je préfére la couv’ française…s’il faut choisir

Il faut savoir que Cosmo, le perso en question, est un orphelin « non sponsorisé » c’est à dire sans parents biologique et sans parents « adopteurs » donc à la charge de la société donc il doit « rendre service »…

le-supernaturaliste-816078méga personnalisation des personnages 

Et un jour, oh miracle il peut se sauver de l’orphelinat. Mais vivre ça se paye très cher à Satellite city…même à l’exterieur.

le-supernaturaliste-816079mouai, rien à voir, cosmo est paumé et se cherche et cherche sa place dans un monde fou, c’est pas le nouveau batman.

 

Kassandre, Mina et Georg, tous trois un peu bizarres et révoltés, ont un point commun que la plupart des gens ignorent : un pouvoir terrifiant… D’un pensionnat luxueux en Suisse, aux quartiers chauds de Naples, la traque commence car leurs dons sont convoités par de redoutables puissances.

merci babélio ! 

G trouvé ce livre mis en valeur à la bibliothèque Bonneveine. La selection des bibliothécaires de Marseille est toujours très intéressante, je ne suis jamais déçue. C’est toujours de la qualité.

images (1)

en effet leurs dons ne sont pas de voler, d’être super puissant etc… c’est plus intime que ça c’est lire les peurs, les désirs des gens, les obliger à dire la verité ou de les manipuler…

J’ai hâte de lire le Tome 2 de cette série, qui se trouve à la biblothèque de St André.

je ne sais pas si je vais avoir le courage d’y aller avec cette chaleur ! (été 2017)

Peu importe g trouvé une nouvelle série à l’ALCAZAR (quartier belzunce). de la collection épik c’est »parmi les vivants » je vous tiendrais au courant.

Ah la bibliothéque ! un lieu enchanteur et rafraîchissant !

Je conseille donc ce livre et aussi la collection épik, édition du reouergue entre réalité et fantastique. Des personnages ancré dans le quotidien à qui il arrive des choses surprenantes !

Le Dernier Vice-Roi des Indes (Viceroy’s House) est un film britannico-indien réalisé par Gurinder Chadha, sorti en 2017.

images

On a vu ça dimanche dernier c’est à dire le 9 juillet 2017.

c’est pas le film de l’année

la » love affair « est mélodramatique

ce film tient plus de la docufiction que du cinéma.

je ne regrette toutefois pas d’y être aller, c’est une bonne façon de « voir de l’Histoire »

Hugh Bonneville est sous employé, Gillian Anderson aurait mérité un rôle plus étoffé.

ce film aurait dû être une série.