Archives de avril, 2016

Alors, je pense qu’ aucun élève de 4 ème au monde ne pourra avoir à lire l’aveu de Maupassant. Je trouve ce texte tellement extrême  que je pense qu’aucun prof n’osera le proposer de peur de voir les parents, le proviseur, l’association des parents d’élèves lui tomber sur le dos pour… Genre esprit mal tourné, mauvais esprit, corrupteur d’âmes innocentes…
Ou alors je suis trop prude…?
Bref, imaginons que l’on vous demande de lire L’AVEU… C’est un titre très passe partout, qui ne dévoile absolument rien de l’intrigue. Cela pourrait aussi bien être une histoire de meurtre, d’amour ou de vengeance…
C’est une histoire… Plus simple, si simple et si dure. Une histoire qui prend 2 h de temps (en étant large) et qui m’a sidérée, bouleversée,  révoltée. Oui tout ça.

maupassant

Le lieu : la campagne normande, normal. On est chez MAU PA SSANT. Et alors ? Ben, il est normand. Mais encore? Il aime sa Normandie,  quoi…
Reprenons. L’époque  : fin XIX ÈME. Les personnages  : une mère et sa fille propriétaire d’une ferme qui produit du lait. L’histoire : un jour comme tant d’autres maman Malivoire et sa fille vont par les chemins rejoindre le pâturage où paissent les vaches. Elles ont 2 seaux chacune pour recueillir le lait.

tallandier00799-1979

Elles sont mutiques. « ça caus’ pas beaucoup en famille en Normandie. » au retour la fille s’écroule litteralement (carrement) en pleurs. La mère demande « kek’ta…? »  la fille répond pas « mais kek’ta donc ? » la fille ose avouer après une multitude de questions du même tonneau, qu’elle pense qu’elle « est grosse » ( ça veut dire « être enceinte » chez les paysans normands …et les autres …lol) On se demande l’espace de 5 minutes si la fille sait ce que c’est qu’être grosse et si elle sait vraiment comment « ça s’attrappe ».Sa mère se met à la « battre comme plâtre ». (oui c’est une expression qui existe, ça veut, grosso modo, battre beaucoup). QUI l’a mise enceinte est la question. Et on apprend que c’est le conducteur d’une guimbarde qui l’emmène à la ville pour vendre ses œufs et ses légumes. Et elle s’est laissé « toucher »  non pas par « amour »  ou par désir « lubrique », mais pour économiser le prix du trajet… Et sa mère du coup… L’approuve et lui dit.. De continuer ! A les radins ! Ou quand la radinerie te fait perdre même le respect de toi même...

101856960_o

IMPOSSIBLE A FAIRE LIRE A DES ADOS, n’est ce pas?