Archives de août, 2014

Samedi 23 aout 2014, jour inhabituel chez nous pour voir un film (le samedi, j’veux dire), nous sommes allés voir EXPENDABLES 3….Oui, oui, on va voir de l’entertainment de haut niveau.

Comme prevu la mise en abîme est totale. C’est un film d’acteur, pour les acteurs, qui évoque la tristesse, la difficulté d’exister en tant que produit vieillissant au rayon hollywood.

expendables

Les 3 acteurs mis en lumière dans cet épisode, chez les gentils sont :  Wesley Snipes, disparu depuis 8 ans . Emprissonné pour…. »evasion fiscale » (sic) lol. Sont  : Harrison Ford, qui n’a pas eu l’indécence de nous faire croire que c’était un gros bras (surtout à 70 balais) sont : ANTONIO BANDERAS, oui, lui , en majuscule, qui se fait passer pour un hysterique bavard en diable. 

wesley-snipes-expendables-3

new-expendables-3-teaser-trailer-feature-explosive-stunts-and-new-scenes-and-dialogue

Mon préféré fut …Antonio Banderas. Vous l’aviez compris? mais comment ? un vrai jeu d’acteur. le seul à nous faire vraiment ressentir emotionnellement la vraie blessure d’être mis au rencard, la vraie blessure, de survivre alors que tous ses amis sont morts. la vraie douleur de se dire qu’on est le prochain sur la liste « du seul dieu : la mort » (syrio Forel in GOT).

expendables-3-antonio-banderas-poster-570x844

Chez les méchants mon préféré fut : MEL GIBSON, pas seulement car c’était le seul- c’est plus facile à éliminer et à détester, de mettre un unique méchant  🙂 – Ce fut Mel Gibson, car pour moi c’est un grand acteur qui n’a rien perdu de son talent. Les dialogues avec lui sont les plus interessant. En peu de plan il construit tout un personnage, une épaisseur. Même si le rôle attribué est caricatural.

Mel-gibson-expendables-3

Ah, j’oublié, dans expendables 3, il y a un acteur que j’adore, le génial Kelsey Grammer à déguster dans la série FRASIER (un vieux machin des années 90, mais qui n’a pas pris une ride, une des meilleures séries tous siècles confondus)

grammer-expendables-3

UNE SEMAINE A PRATS DE MOLLO

Publié: 17 août 2014 dans VOYAGES/SORTIES

Il faut savoir que Prats de Mollo se prononce prononce « dé moyo », frontière espagnole oblige le « ll » se prononce « y ».

Vous traversez le col d’Arés et vous étes en Espagne. Sauf que nous, nous sommes passés par Coustouges car la route est moins tortueuse.

Vous l’aurez deviné nous avons passé une semaine dans les pyrénées orientales soit le 66. En catalogne française.E, Roussillon. Drapeau rouge sang et jaune d’or.

drapeau-catalan

En dehors de Coustouges, et Prats, nous avons visité, Perpignan, capitale, St Laurens de Cerdans, Collioure, Port Vendres, et en Espagne, nous avons visité Figueres/ras.

Prats est une ville fortifiée, avec un fort nommé Lagarde, oeuvre du réputé VAUBAN.

DSC_0180

Coustouges a une église magnifique du XII eme siecle

DSC_0483

Perpignan, et sa porte d’entrée historique est époustouflante, on dirait le donjon rouge de games of throne….

DSC_0257

voilà pour un apercu de nos vacances. une chouette destination : la vida es chula !

Planète-des-Singes-Banner

Aujourd’hui nous sommes allés voir la planète des singes : l’affrontement.

En dehors des qualités certaines de ce film je voudrais néanmoins commencer ce post par une reflexion que je me suis faites durant le film « ils doivent avoir, à hollywood, un générateur de « ville detruite » depuis  je suis une une légende, »….

J’en viens même à me demander si, le projet d’un tel film, ne demarre pas averc l’idée de montrer à l’écran une ville des Etats Unis détruite.

Dans je suis une légende, c’est New York. Ici c’est San Francisco.

Donc je disais que c’était un film trés réussi et je pense pouvoir vous annoncer qu’il y aura une suite, car rien n’est déterminer à la fin de cet « opus ». Il y a les humains,les singes, et le face à face final, n’a pas encore eu lieu. En effet, tout le monde est encore en présence, personne ne domine encore.

Dans ce film, nous assistons à comment se noue le point de divergence definitif. 

Un très bon film de l’été. La planète n’est pas encore definitivement aux singes…