Archives de octobre, 2013

En seconde c’est  : romans réalistes et/ou naturalistes à gogo. Alors, certains d’entre vous auront à lire : le Clodo…le clonel…le Colonel Chabert , c’est ça! Par exemple ceux qui sont au CNED… Alors pour vous, rien que pour vous, une fiche de lecture aux petits oignons.

COLONEL CHABERT  H. de BALZAC 1832.

Ce livre a été adapté au cinéma dans les années quarante et quatre vingt dix, avec Raimu puis Depardieu dans le rôle principal (Chabert, s’entend)

PERSONNAGES : COLONEL CHABERT,MAITRE DERVILLE, avoué (c’est un métier entre le notaire et l’avocat) 5  clercs (d’avoué, évidemment), COMTESSE DE FERRRAUD. MAITRE CROTTAT (notaire).

P.7 (chez hatier poche, collec. classiques et cie)

Intérieur étude d »avoué. Paris. Rue Vivienne. Chez Mt ( maître) Derville. Les clercs fomentent (sans doute par proximité phonétique avec « ferment » et « froment », on a envie d’ajouter un « r » inutile à « fomenter » in http://www.projet-voltaire.fr) un piège contre « le vieux carrick » (  manteau démodé que portent les cochers. Balzac en avait un, comment je le sais? je lis les notes, en bas de page…moi) qui traverse la cours de l’immeuble et va venir sonner à la porte de l’étude.  » Tout marchait à la fois, la requête, la causerie et la conspiration. » Ils veulent faire croire que l’avoué ne reçoit qu’entre 2 et 3 heures du mat’.

P.10/11

on frappe à la porte, donc et Balzac en profite pour faire une description « savoureuse » des lieux. extrait.

« L’odeur des […] comestibles s’amalgamait si bien avec la puanteur du poêle chauffé sans mesure [….] que la puanteur d’un renard n’y aurait pas était sensible. » De plus  » le plancher était [….] couvert de fange » , « les sales vitres (….] laissaient passer peu de jour « , « le mobilier [ est] crasseux » conclusion  » Cette étude obscure, grasse de poussières avait donc […] quelque chose de repoussant […] et qui en faisait une des plus hideuses monstruosités parisiennes » (Balzac a été petit-clerc, bad trip ...)

P.12

Le vieux carrick veut rencontrer Mt Derville, les clercs mettent leur conspiration à éxecution et lui disent que Mt Derville n’est visible qu’à partir de minuit.

P.16

On découvre que le vieux carrick est le Colonel Chabert « le Colonel mort  à Eylau » (bataille napoléonienne remportée en Prusse Orientale)

P.17

La veuve du Colonel Chabert  « cliente de l’étude » est remariée au comte Ferraud.

P.20

Chabert revient à l’heure dite. Maître Derville arrive, car c’est « la nuit [qu’il creuse] ses procès [ et fait] ses plans de bataille [car] il ne veut pas perdre une seule cause »

P.21

Portrait de Chabert. Sans pitié Balzac décrit avec moult détails le vieil homme, la compassion est exclus.

« le vieux soldat était sec et maigre. Son front, volontairement caché sous les cheveux de sa perruque lisse, lui donnait quelque chose de mysterieux. Ses yeux paraissaient d’une taie transparente . Vous eussiez dit de la nacre sale dont les reflets bleuâtres chatoyaient à la lueur des bougies. Le visage pâle, livide et en lame de couteau[….] semblait mort. Le cou était serré par un mauvaise cravate de soie noire.[…] Les bords du chapeau qui couvrait le front de vieillard projetait un sillon noir sur le haut du visage […]une physionomie cadavéreuse. » etc…etc..

P.23-P29

Le colonel Chabert raconte son histoire en privé à Mt Derville. Il commandait un régime de cavalerie. Il a été pour beaucoup dans le succès de la Bataille de Eylau. « Malheureusement pour moi, ma mort est un fait historique consigné dans les victoires et conquêtes » (un livre que Balzac possédait).

Sa blessure au crâne  l’aurait mis en catalepsie (paralysie des muscles) .Les médecins, sans vérifier son poul, l’aurait jeter dans la fosse à soldats (morts)

Il conclut « par moment mon nom m’est désagréable. Je voudrait n’être pas moi. Le sentiment de mes droits me tue. Si ma maladie m’avait ôté tout souvenir de mon existence passée, j’aurais été heureux. »

Chabert veut faire procès à ce qui reste sa femme (même si elle est remarié à un certain Ferraud,un noble) car elle ne veut pas lui donner « un liard » . Pourtant elle est riche car a hérité de sa rentre de 30 000 livres (monnaie de l’époque). Personne ne le croit .En effet il est méconnaissable. Aucun avoué ne veut l’aider « j’ai été enterré sous des morts,mais maintenant je suis enterré sous des vivants,sous des actes,sous des faits,sous la société toute entière, qui veut me faire rentrer sous terre ! »

Maitre. Derville prend le pari de le croire et lui propose même de lui prêter de l’argent pour faire venir « les pièces  » (les documents )d’Allemagne (lieu de la bataille où a été blessé Chabert.

On se retrouve !  chers crétins  lecteurs ! A la veille des vacances de Toussaint (-_-) je reviens sur un jeu sur lequel j’ai passer des heures : Lsda le retour du roi.C’est le dernier épisode de la trilogie seigneur des anneaux sur gba ,il est sorti en 2003  et peut s’avérer très intéressant quoique un peu répétitif à force.

seigneur_des_anneaux___le_retour_du_roi

on commence par choisir son personnages parmi les six disponibles : Frodon le hobbit,Aragorn le rôdeur,Legolas l’elfe,gimli le nain,gandalf le magicien et eowyn la femme. Ce large choix de persos donne une plus grande liberté que celle qu’on a dans le premier volume (seulement trois). L’histoire se déroule différemment suivant les persos,même si celle de Gimli et Legolas et bien entendu la même que celle d’Aragorn puisqu’ils ont la même destinée. La première chose intéressante qu’on remarque est le cours de l »‘histoire,en effet le jeu suit l’histoire de la version longue du fillm.Si on prend gandalf par exemple on affronte saroumane qu’on ne voit à la base pas dans le film en version courte. Grâce à ça le jeu a une durée de vie plus longue que si il suivait bêtement  la version cinéma.

le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-gameboy-advance-gba graphismes

Bien sur en voyant cette image vous allez vous dire :  C’EST MOOOOOOOOOOOOOOOOOCHHHHHEEEEEE !!!!!!! (le rose est là pour faire un contraste avec la colère ambiante de ce propos). Mais ! Calmez-vous jeunes adorateurs de bô graphismes qui ne jurent que par final fantasy. Vous ne critiquerez plus la beauté des graphismes de ce jeu après avoir vu les graphismes du premier jeu lsda sur gba :

MOOOOOOCHHEEEEE

Voilà ! Ça c’est des graphismes de merde !

Enfin bref; Si on jouait à un jeu parce qu’il a de beaux graphismes,il y’a bien longtemps que le retro-gaming n’existerait plus. le jeu est un mélange de beat’em’all au niveau des combats et de Rpg au niveau de l’inventaire,des statistiques,des gemmes et de tout le reste. Les différentes statistiques sont au nombres de 5 :

La force : pour frapper plus fort (pas prévisible du tout)

La précision : pour que vos coups tapent au bon endroit (parce que c’est dur de bien viser avec un gourdin)

la santé : augmente les PV et légèrement le courage (pour pouvoir se taper plus de bière au bar sans faire de coma éthylique)

La défense : pour pas tomber par terre comme un handicapé quand un piti corbeau t’attaque comme si il avait la force d’un troll des cavernes sous stéroïdes.

Le courage : pour pouvoir utiliser plus de cap. spéciales qu’on développera plus tard.

Chaque perso a ses spécificités en matières de statistiques sauf eowyn qui est équilibré à mort et qui est donc une sombre bouse. Par exemple gimli a une grande force mais une précision pas terrible alors que legolas a une excellente précision mais  a une force très faible. Les points d’attribut et de compétences se gagne par niveau quand on a eu un nombre suffisament de points d’exp  qu’on obtient en… TUANT SES ENNEMIS JUSQU’AU DERNIER §§§§§§§  GRAAAAHHHH §§§§. Mais on peut aussi les acheter en échange de gemmes dans les autels qu’on rencontrera tout au long du jeu.

le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-gameboy-advance-gba compétences

Les points d’attribut sont utilisables dans un menu très diversifié ou on pourra choisir des atouts allant de la simple meilleur maîtrise des épées à un apprentissage de cap. spéciales permettant d’utiliser des coups puissants ou des boosts divers. La flèche bleue représente les gemmes possédées,et la tache de sang rouge le nombre d’ennemis tués. Le jeu comporte aussi un inventaire ou on peut voir les armures,bottes (sauf pour les hobbits),gantelets et les armes que l’on utilise,il y(a un nombre incroyable d’objet différents : les objets jaunes qui sont les objets  simples,les verts qui sont spéciaux et qui ont un effet en plus,les rouges qui ont des effets plus puissants ou qui en combine deux,et les objets bleus qui sont uniques et que l’on trouve qu’une seule fois tout au long de la vie de la cartouche de jeu. chaque arme et bouclier (à part les bleus) peut être gravé avec des runes ayant des effets divers, qui pourront être acheté dans une forge runique. Le joueur peut aussi acheter des pierre à aiguiser pour améliorer la puissance de vos armes. De l’eau d’ent et des athelas sont aussi disponibles pour vous soigner. Le jeu a trois niveaux différents de difficultés différents :  normal,difficile et insurmontable. Des cartes bonus sont disponibles après avoir acquis des putains d’artefacts introuvables dans les niveaux avec vos personnages. Le jeu peut être recommencé quand on a vaincu le boss de fin (qui diffère suivant les persos). C’est donc un bon jeu gba plutôt intéressant qui n’est de plus pas trop cher d’occasion (moins de 10 € généralement).