BEING de KEVIN BROOKS

Publié: 7 juillet 2013 dans LIVRES/TEXTES
Tags:, , , , , , , ,

Mon avis-résumé

pour ne pas dévoiler l’histoire et vous donner envie.

Après Iboy, et Martin Pig, voilà Robert Smith le « héros » (human) Being. Le héros, entre guillemet et human entre parenthèses, car, com’ d’hab, chez Kévin Brooks,
Kevin_Brooks_picture

le personnage principal ne maîtrise  pas sa vie et la transcende encore moins.

 

 

Being

 

 

 

Human, en italique, la question est entièrement là. Même pas besoin, cette fois, de commettre un forfait pour est l’homme à abattre. Etre, est le défaut principal de Robert Smith. Pas être :  gentil, méchant, sage ou agité, espiègle ou bête. Comment peut-il …Etre.  Là est la question. Pas être ou ne pas être. Etre. Comment ? Pas de choix ? Même pas!

En effet, il n’a pas les mêmes composants que nousaut’ les terriens, les humains…Une fois ouvert c’est pas des os, du sang, de la chair qu’il a. Mais qu’a t il à la place ? Quelque chose d’indescriptible, des « câbles », « du métal » ?….Du coup c’est la fuite éperdue. TRAQUé. Il est traqué. Il a 16 ans. Il est orphelin. Il est seul et traqué. Foutu, quoi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que j’aime chez ce Kevin Brooks c’est le fond métaphysique de ses écrits. Ses livres nous plongent dans une profonde réflexion. La question cette fois-ci pourrait être : Est ce la composition de nos organes qui fait de nous des humains ?

canyouescape

 

UN RESUME DES FAITS, d’une autre mouture, sur LIRADO

Dés le début, Kévin Brook plonge le lecteur dans l’ambiance et c’est ainsi que dans les dix premières pages déja, l’intrigue se met en place : « Je ne comprends pas. Qu’est-ce que c’est que ce truc marron ? Ecartez-moi ça. Regardez. Bon Dieu ! On dirait une espèce de… » Vraiment flippant.
Being de Kévin Brook est un roman qui m’évoque la trilogie des Jason Bourne, même si les différences sont nombreuses. Le récit original et alletant, plonge le lecteur dans une ambiance noire et violente.
Robert Smith est un héros attachant par lequel Kévin Brook s’interroge sur la définition de l’humain : à partir de quand doit on considérer quelque chose comme humain ou non ?
Une véritable question philosophique auquelle répondra Robert avec simplicité mais justesse : « Quoi que je sois, quoi qu’il y ait à l’intérieur de mon corps, je n’y pouvais rien (…) Je fonctionnais comme un humain. J’avais l’air d’un humain. Je pensais et sentais comme un humain. Quelle importance que je ne sois pas humain (…) Tant que ça ne m’empêchait pas d’être moi-même, qu’est-ce que ça pouvait
faire ?
 »
Being c’est un thriller captivant, riche en rebondissements, où l’on ne s’ennuit pas. C’est le récit d’un adolescent fugitif, poignant et fort. C’est une aventure hors du commun racontée dans un style clair et efficace.
Kévin Brook propose avec Being un texte surprenant, entre réalité et science-fiction et un personnage auquel le lecteur tient dés les premières lignes. L’intrigue est palpitante et le héros doué d’une véritable psychologie. Kévin Brook retranscrit avec brio les sentiments et réflexions de Robert tout en relatant les actions avec vivacité : une alternance savamment dosée.
La fin en elle même réserve des surprises et est une conclusion ouverte au récit. Elle continue de plonger le lecteur dans le questionnement.
Kévin Brook qui avait déja marqué le public jeunesse avec l’originale histoire de Martyn Pig (Comment j’ai tué mon père sans le faire exprès), propose avec Being, un nouveau personnage et un nouveau récit tout aussi surprenant et bien écrit.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s