MELVIN BURGESS

Publié: 28 avril 2013 dans LIVRES/TEXTES
Tags:,

Un auteur que je trouve dérangeant. Donc essentiel.

9_interviewee_melvin-burguess

Mais je sens déjà que je ne pourrais pas lire tous ses livres. Par exemple, JUNk, je ne pourrais pas. J’ai lu, il y a longtemps, Moi, christiane F. droguée, prostituée. C’est trop dur de voir un être humain, au début de son histoire, plonger et se détruire. C’est insoutenable.

Mais je me suis plongée dans déroute, et billy elliot, le ton est tellement captivant, que je pense lire les visages de sarah, qui me fait étrangement penser au phénomène Nabilla… »elle veut à tout prix réussir… »

doing it (si c’est sorti en français), lady (idem) me font envie aussi…

Entretien avec Melvin Burgess (source art au quotidien)

1. Pensez vous qu’il y ait une différente façon d’écrire entre un roman pour adultes et un roman pour adolescents.

Il y a certaines choses que vous ne pouvez pas faire pour des adolescents. Par exemple, vous pouvez être réticents à l’idée d’écrire un roman sur un second mariage ou sur la manière de vous occuper de vos petits enfants. Vous aurez sans doute choisi un style d’écriture qui ira directement à l’essentiel, les jeunes sont des gens très occupés, ils doivent lire de nombreux livres pour l’école et n’auront pas trop envie de s’attarder sur des détails superflus. Il faudra également une ligne dramatique forte. Mais ayant dit cela, il y a toujours des exceptions à la règle. Et en terme d’invention, de caractères, de style, etc, vous pouvez être aussi inventif que vous le désirez, les adolescents ont moins de conceptions prédéfinies et sont plus ouverts à l’expérimentation. Donc, oui, il y a des différences… habituellement, mais pas toujours.

2. Pourquoi avez vous décidé d’écrire des romans pour adolescents ?

C’est arrivé par accident. Au début, je pensais que j’écrivais pour les enfants, mais on m’a dit que mes romans étaient lu par un groupe d’âge plus élevé. Plus tard, j’ai réalisé, que ce qu’on appelle « littérature pour adolescents » était véritablement écrite pour des enfants de 1 à 12 ans. Il y a 20 ans, presque personne n’écrivait pour des « vrais » adolescents. C’est donc devenu un défi. Bien sur, c’est très excitant d’écrire pour un groupe d’âge qui a été ignoré si longtemps, cela signifie également que vous pouvez faire des choses en littérature qui n’ont jamais été faite avant. Quel écrivain pourrait dire non à cela ? C’est un champ d’action très excitant.

3. N’est-il pas trop difficile de se mettre à la place d’un narrateur de 13 ans ?

En tant qu’écrivain, vous devez trouver en vous même des personnes de tous les âges, de tous les genres, et toutes les cultures, quelle que soit la personne que vous voulez décrire. Les adolescents ne sont pas un groupe plus difficile qu’un autre, et même moins, car d’une certaine façon nous sommes tous passés par là, n’est ce pas ?

4. Avez vous gardé votre âme d’enfant ? Etes vous comme Peter Pan, ne voulant pas devenir grand ?

Non Merci ! Qui voudrait rester un enfant ou un adolescent pour toujours ? Pas question ! Mais j’aime penser que j’ai conservé intacte cette part d’enfant en moi…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s