MEMOIRES DE NOS PERES, FLAGS OF OUR FATHERS + LETTRES D’IWO JIMA

Publié: 15 décembre 2012 dans CINEMA

18660706.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le titre français met en lumière la construction en flash-back, de ce film. En effet le film commence par les derniers instants de vie de Doc, dont le fils tout au long du film tente de reconstituer sa vie de soldat, sur laquelle, il est resté longtemps muet.

Le titre anglais met en lumière, la construction  du film autour d’un faux Evénement  : la prise du mont Suribachi, immortalisé par un photographe en mal d’actu, en manque d’image. En effet, la prise du mont ne sera effective que 35 jours plus tard, et la photo de la montée du drapeau, n’est par la première montée de drapeau, mais la deuxième, ce qui a moins de gueule, et qui, quant on sait la raison de cette reprise est absolument tout sauf héroïque.

Hors les soldats de cette deuxième montée se sentent tout sauf héroïque.

SYNOPSIS /

Au cinquième jour de la sanglante bataille d’Iwo Jima, cinq Marines et un infirmier de la Navy hissent ensemble le drapeau américain au sommet du Mont Suribachi, tout juste repris aux Japonais. L’image de ces hommes unis face à l’adversité devient légendaire en l’espace de quelques jours. Elle captive le peuple américain, las d’une guerre interminable, et lui donne des motifs d’espérer.
Pour mettre à profit cet engouement, les trois « porte-drapeaux » sont livrés à l’admiration des foules. Leur nouvelle mission : servir leur pays en vendant les précieux Bons qui financent l’effort de guerre.
Le laconique John « Doc » Bradley, le timide Amérindien Ira Hayes et le fringant Rene Gagnon se prêtent au jeu avec un dévouement exemplaire. Ils sillonnent sans relâche le pays, serrent des milliers de mains et prononcent des allocutions. Mais, en leur for intérieur, une autre bataille se livre…

LETTRES D’IWO JIMA

LE PENDANT de FLAGS OF OUR FATHERS et LETTRES D’IWO JIMA, le versant japonais des batailles de l’île d’IWO JIMA, je l’ai trouvé à la biblio, on se l’ai regardé avec Mamie Rose, Kicko, Alisson…C’est très touchant, c’est construit autour des lettres d’un simple soldat et d’un haut gradé.

Le simple soldat : SAIGO et boulanger dans le civil, quand il est mobilisé sa femme est enceinte….

On ne peut que remercier clint d’avoir fait ces films.

lettres-d-iwo-jima

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s