MARSEILLE VILLE NATALE : 29/06/2012 : BELSUNCE « RASH » STREET ART?

Publié: 30 juin 2012 dans GRAPHISME, STREET ART

Prendre en photo des autocollants, des papiers collés, des dessins, des graphs, oblige, parfois, a fouiller ce qui peut  se « cacher » derrière certains graphismes.

Pas de censure mais  informer du résultat de ces recherches me semble utile. Donc je sors cet autocollant de la série.

MAIS QUI EST « RASH » ?

source wikipedia

Le Red And Anarchist Skinheads ou RASH (ce qui signifie en français skinheads rouges et anarchistes) est un mouvement mondial de skinheads communistes et anarchistes qui luttent contre le fascisme, le racisme et le capitalisme.

Logo du RASH. Les 3 flêches représentent les 3 luttes: libertaire, antifasciste et anticapitaliste.

Le RASH a été créé à New York, aux États-Unis en 1993 avant d’apparaitre à Montréal en 1994 puis à Québec. Le RASH est apparu pour la première fois en France dans la ville du Havre avant de se propager aux villes de Marseille et Bordeaux puis au reste de la France. Le RASH est issu d’un regroupement assez récent (fin de la décennie 1990) des « redskins » communistes et de nouveaux skinheads influencés par l’anarchisme. Ce sont des skinheads engagés à l’extrême gauche, voire à ce que les politologues appellent l’ultragauche (discours révolutionnaire) ou aux groupes « autonomes » (c’est-à-dire sans lien avec les grands partis politiques).

Les skinheads RASH sont animés par la conviction que les skinheads sont le seul mouvement de jeunesse authentiquement prolétaire et international. L’appartenance à la mouvance skinhead devient un complément logique de l’engagement politique ou syndical. Les skinheads RASH français sont ainsi proches des organisations suivantes : la CNT (Confédération nationale du travail, syndicaliste révolutionnaire), la Fédération anarchiste (FA), l’Union des Anarchistes (UA), l’Organisation Communiste Libertaire (OCL) et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA, parti trotskiste), la Section carrément anti Le Pen (SCALP). On peut citer aussi au niveau international l’Anarchist black cross (organisme révolutionnaire anarchiste) ou Socialisme International (mouvement trotskiste anglo-saxon).

Il est difficile de déterminer si les skinheads rash, associés aux autres skinheads d’extrême-gauche comme les redskins ou ceux qui s’associent au mouvement SCALP-REFLEX, constituent une minorité ou une majorité dans l’ensemble du phénomène skinhead. Aucun recensement, ni aucune enquête d’opinion à ce sujet, n’a en effet jamais été menée à bien.

Indéniablement, ils sont très visibles dans l’espace francophone, en Europe de l’Ouest et depuis peu en Amérique latine : fanzines, organisation de concerts et de festivals, groupes emblématiques… ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils sont plus nombreux que leurs adversaires politiques nationalistes et néonazis. Ces derniers se sont faits plus discrets depuis le tournant des années 1990 qui a vu un renouveau des skinheads antiracistes. Mais dans certaines régions du monde, comme la Russie par exemple, ce sont les skinheads néonazis qui défrayent la chronique. Les skinheads RASH ne font d’ailleurs pas l’unanimité au sein de la scène skinhead non-nazie, puisqu’ils sont concurrencés par les Skinheads Against Racial Prejudice (SHARP) et les « apolitiques ». Il est cependant indéniable qu’à l’heure actuelle le mouvement RASH est à la fois structuré et influent sur plusieurs continents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s