MAX ET LES MAXIMONSTRES

Publié: 3 janvier 2010 dans CINEMA

Aujourd’hui nous sommes allés voir avec mamie Rose, "Max et les Maximonstres", pas parce qu’il était en haut de notre liste de film à voir, mais "par défaut", il n’y avait plus parnassius, astroboy, etc…
J’ai été très étonnée par ce film, car la bande annonce ne prépare pas à la technique de tournage, trés "téléréalité" et en même temps très "nouvelle vague". Le tous comme un conte philosophique est très enrichissant, car en sortant d’un tel film on se sens en pleine réflexion comme pour Marie et Max. Ce n’est pas mon film préféré, mais il gagne à être connu. On y gagne à le connaître….barbara

c’est sur que c’est meilleur que c’est mieux qu’un film que t’es aller voir y a un an , comment il s’appelle déja… Ah oui Hancock ! kicko

Rien à voir, en effet. aller voir Hancock, c’est comme faire une collec’. Je fait la collec’ de tous les film et series t.v que peut faire Will Smith, car j’aime bien cet acteur. barbara

O.K madame on va faire comme si tu avais 16 ans et que tu été une ado completement FADA de Will Smith . kicko

En effet c’est de cet ordre là. Je suis fan et c’est pas très cérébral comme comportement, mais j’aime bien pas trop réfléchir, parfois…barbara

Super moi maitenant je vais parler du film c’est l’histoire d’un bambin qui est ingérable et qui degage de sa maison sur un bateau à voile et qui s’échoue sur une plage et il rencontre des monstres qui veulent le bouffer et il raconte une histoire débile et aprés les monstres s’endorment et il les tue à coup de matraque
et ensuite il se tire mais son bateau se casse et il se noie. kicko

Alors pour le début, y’a de ça….jusqu’à il raconte une histoire débile. Ensuite ils le couronnent roi, et il décide de ce qu’ils vont faire sur cette île. Faire, la fête, construire un village en l’interieur d’un château fort…etc barbara

mouais moi je vais te raconter la vrai histoire ! c’est l’histoire d’un gars qui commande un vaisseau l’enterprise et qui se fait attaqué par des bisounours
et qui dit a sa sœur "je suis ton père" avant de mourir et la fille appela le fils sherlock vador ! 24 ans plus tard "au secours les mutants tout ca est arrivé
a cause de Watson Max qui a inventé un remede contre le cancer et ca  a fait muté les gens  "non mon chien est mort" je vais les ter en utilisant
un hot dog atomique" est voilà comment watson vador est mort fin . kicko

C’est une des "qualité" de Kicko, l’imagination!!!! Alors, on lui demande un résumé de film et on se retrouve avec un compactage, un entrechoquement visuel de 10 films, tout ça car …il déteste respecter les règles? Il déteste faire un truc qu’il juge ennuyeux? je ne sais…Si j’étais un maman "péte-sec" ça chierait des bulles ce soir!!!! barbara

TXT TROUVE SUR INTERNET :

Le film inspiré par l’album Max et les Maximonstres
sortant sur les écrans ce mois de décembre, n’hésitez pas : lisez et
relisez à vos enfants le magistral album de Maurice Sendak, édité aux
Etats Unis en 1963. Publié pour la première fois en France par Robert
Delpire en 1965, l’album déclencha les foudres des rares critiques
s’intéressant à l’édition pour la jeunesse, avant que d’être publié en
1967 à l’Ecole des loisirs où il trouva la consécration que l’on sait.
L’esprit de 1968 commençait à souffler sur la création et sur la
critique, autorisant la prise en compte de l’inconscient dans les
albums pour enfants.

J’ai découvert Max et les Maximonstres
il y a presque 30 ans, alors que j’étais bibliothécaire et jeune maman
d’un petit garçon terrible à qui je l’ai lu souvent. C’était la
première fois que je voyais un enfant porter un  costume de loup et cet
enfant du livre ainsi vêtu me fascina d’emblée, car beau et terrible à
la fois, comme un jeune animal sauvage.

En lisant cet album à mon fils comme à d’autres jeunes enfants j’ai souvent constaté que l’enfant à qui on lit Max et les Maximonstres pour la première fois ne manifeste pas d’enthousiasme, ne dit rien et reste songeur.

Plus
tard il demandera qu’on lui relise cet album qui le trouble, et moi
après toutes ces années je reste face à Max comme ces enfants, songeuse.

On ne peut revenir autrement me semble-t-il de ce voyage Where the wild things are, de cette plongée au cœur de notre intériorité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s